Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 19:31

   J’emprunte ce titre à notre regretté Daniel écrit en 2009. Ce ne devait pas être une première pour moi car j’avais grimpé ce col en compagnie de Jeannot B et René S. que certains de nos adhérents ne connaissent pas ou n’ont jamais rencontré. Vous pouvez relire cet article sur notre blog et revoir certaines têtes connues.

         En Juillet 2010 nous étions 14 et article paru sous le titre « Au cœur des Monges » et en 2015 suite à un appel de notre président pour un manque de motivation pour les sorties à la journée ce n’est pas moins de 18 personnes qui se sont rendues à Oraison (04) lieu de départ et éventuellement d’arrivée. Attention pas de voiture « Aspro » et voiture balai mais il est possible sur le parcours de sortir le sécateur. Peut être d’autres éditions ont eu lieu comme en 2012 où nous avons jumelé Fonbelle-Lure avec un départ des Mées pour marquer le changement de décade de nos amis Olivier, Pierre, Jipi, six courageux s’y étaient présentés.

19 Aout 2017      FONTBELLE : Le Col

           Cette année aucun appel et avec les annulations de Laragne pour manque de « clients », du Gros Cerveau pour Canicule nous pensions attirer sur les hauteurs de ce col (1304 m) quelques cyclos téméraires. Des sondages verbaux lors des sorties du jeudi et samedi n’avaient pas fait lever beaucoup de doigts, un mail envoyé par notre rédactrice Anne pour confirmer ou infirmer une éventuelle venue n’a à ma connaissance entrainé que 4 réponses, 2 positives et 2 négatives sur environ 45 licenciés. ….des valides il en reste moins mais certains samedis nous sommes un peloton de 20 unités au minimum.

            Tant pis nous irons même en petit nombre à Oraison pour cette belle sortie, peut être seulement 4 comme à Limans pour Lure-Pigière-Négron, peut- être 5 si le probable se décide (Jacques) et finalement nous serons 6 avec Daniel. Donc à 7h 30 comme prévu, cinq garçons  et une fille motivés se retrouvent sur le parking habituel. Bisous, poignées de main les vélos sont descendus des habitacles, les préparatifs sont rapides et direction le café pour le traditionnel petit noir et les viennoiseries offertes par René

presque une tradition. Certaines feront même 140 km dans le sac à dos de Joël. Inutile de nommer la « fille » vous aurez reconnu notre infatigable et inusable Anne. Le sixième c’est moi, Denis qui s’efforce de vous conter cette randonnée en absence de Jipi qui est en randonnée pédestre.

  

     N’en déplaise à notre collègue Louis les 14 km pour rejoindre Les Mées sont une

mise en jambes et ne sont aucunement comparables avec un Obi-Gemenos. Circulation presque nulle, un revêtement  merveilleux, pas de trous, pas de tranchées et pour nos deux petits nouveaux, Daniel et Joël, c’est un enchantement. Il en sera ainsi toute la journée. Au fait nous avons choisi le parcours édulcoré de Jack, 137 km et environ 1700 d+. Donc exit Puimichel et Pas de Bonnet. Le ciel est légèrement voilé, la température douce et le vent est encore à ses balbutiements. Les rouleurs ont pris la tête et comme c’est pratiquement plat nous prenons les roues en fumant la « pipe ». De vrais pros vous dis-je ! Au Chaffaut la moyenne est supérieure à 25km/h. A ce rythme-là nous pourrons venir déjeuner à Oraison. La petite route bien bitumée qui nous amène au pied du col traverse des prairies et des champs moissonnés. Au printemps ou début d’été la nature n’en serait que plus verte. Un panneau nous annonce sommet Fonbelle à 26 km mais la montée est inégale. Un léger vent de face s’est levé ce qui rend la pente plus ardue. On se refait sur des parties assez planes. Jacques et son application « strava » est parti à l’avant, il en sera quitte pour une longue attente au sommet, je tiens compagnie à Daniel, compagnie de courte durée  car dans une section plus pentue il s’envole. Bénéfice de l’âge. Des bornes kilométriques vous annoncent les pourcentages et au minimum 3 bornes sont à 8% et à Melan certainement 10%. En grimpant nous pouvons voir la retenue d’eau aux couleurs turquoises qui cette année est au plus bas. La sècheresse est bien là. Petite pause pour admirer le paysage, Anne se présente avec un peu de retard mais n’a que plus de mérite puisqu’elle arrive de vacances où le vélo est resté sagement au clou. Nous filons vers le col d’Hysope avant d’arriver au sommet de Fonbelle où coule sous les arbres la belle source nous permettant de remplir nos bidons. Coupe-vent enfilés nous descendons vers Authon. Cette année pas de pause repas au gîte, il est trop tôt (11h15) et pourtant en bord de ruisseau le cadre est magnifique (voir photos dans d’autres CR). Là nous attend la fameuse bosse (col de Mezien) difficile à digérer après le repas car sur la fin elle affiche 7% mais à jeun ou presque et sans trop de chaleur ça va encore. Maintenant longue descente un peu technique vers Sisteron. Midi au clocher de la citadelle et si nous allions aux Bons Enfants déjeuner, restaurant fréquenté cinq ans auparavant lors de notre fameuse Fonbelle-Lure, une entrecôte sauce forestière mal digérée par certains. OK et cette fois ce sera une ENORME entrecôte sans sauce pour certains, et pâtes pour d’autres. J’étais à l’apéro quand la commande fut prise par notre hôte. Quelques rafales de vent pendant le déjeuner pris en terrasse, le vent a fini sa grasse matinée. Le ciel va enlever son voile, le vent nous sera favorable et permettra de maintenir une température supportable.

19 Aout 2017      FONTBELLE : Le Col

          Au road book il reste 40 km, 2h environ sauf si…. on fait une variante. Je ne sais pas si c’est l’effet TDF qui passa sur ces routes lors de l’étape Embrun-Salon mais le revêtement est de toute beauté. Merci au TDF qui permet la réfection des routes et d’apporter dans des lieux retirés la « fibre  optique ». Dans les bosses les grimpeurs se font plaisir et ralentissent pour attendre les plus faibles, l’harmonie règne dans le groupe. Nous voici à Cruis village cher à notre ami Jacques et il nous invite à passer par Lurs. Petit vent dans le dos et légère pente nous filons bon train avant de bifurquer sur notre gauche direction Lurs. Au départ légère montée mais ensuite c’est le mur à 15 ou 17% et avec environ 130 bornes dans les pattes ça fait mal. Heureusement pas trop long et dans ce village malheureusement connu pour ce que vous savez (affaire Dominici) nous avons des vues imprenables et les appareils photos sont de sortie et la fontaine nous permettra de nous désaltérer en attendant la BBF de fin de sortie. Descente très abrupte, carrefour, gauche ou droite, ce sera à droite et puis à gauche pour atteindre La Brillanne, retraverser la Durance et grimper à Oraison

              Si nous avons tous le même kilométrage, 140 km, le dénivelé ne fait pas l’unanimité. En 2015 mon « pauvre » Garmin (il est mort) m’avait donné 1635 m d+ mais en passant par Lurs il doit être légèrement supérieur à 1700 m.

             La canicule (exagérée) de 2015 avait fait boire des barils (dixit Jipi) de bière pour clore la journée, cette fois nous prendrons une simple BBF pour certains et les plus sérieux d’entre nous en resteront à l’eau minérale. En covoiturage nous allons regagner Marseille en attendant la prochaine sortie à la journée, le Mont Faron le 2 Septembre. 

 

19 Aout 2017      FONTBELLE : Le Col

Les six : Anne - Daniel F - Jacques S - Denis - Joël - René

140 km    1730 D+   6h06’    23 km /h

 

Les photos de Joël

 

Chapeau bas, Président !

 

Archives

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Denis
commenter cet article

commentaires

Daniel 21/08/2017 20:03

Un super article, comme toujours.
Merci Denis.

Marc de LUC SUR ORBIEU 21/08/2017 07:51

Encore une sacrée sortie. C'est vrai que le narrateur donne envie d'aller se transporter sur place pour découvrir les lieux qu'il décrit si bien. Quant à la suivante elle ne me paraît pas mal non plus : le Faron c'est mythique...

Jipi 20/08/2017 22:43

bravo à la vaillante cyclote et ses cinq non moins vaillants compagnons de cette si belle route que je connais bien mais que je suis content de pas avoir parcourue ce jour-là car, à 25 km/h au départ (pas loin de 30 bornes il me semble), pour moi cela aurait été retour en train où bien la route nocturne à bicyclette jusqu'à la maison, comme au bon vieux temps ! Allez, rendez-vous au Pharon s'il n'y a pas trop de vent...

Anne 20/08/2017 20:37

Une belle journée, une chouette équipe et un bon narrateur pour en perpétuer le souvenir.

jipi 22/08/2017 15:35

Jacques, Il fait jour jusqu'à 21 heures, les autos ont des phares, alors la marge pour les variantes on l'a même à petite vitesse !

Jacques 22/08/2017 14:45

Le fait de rouler un peu plus vite nous laisse plus de temps , permet de faire des variantes et monter comme sur cette sortie au village de Lurs

Jipi 21/08/2017 16:31

Plus rapides, pas forcément plus forts, des 230 kms en solo, y en a pas beaucoup d'entre eux qui aimeraient le faire, même s'ils le peuvent, ce n'est pas la même pratique de la bicyclette, voilà tout ! de toute façon, pour boucler un tel parcours à pareille époque, tous ceux qui le terminent sont forts.

Anne 21/08/2017 16:17

C'est vrai qu'après le col j'ai eu un grand moment de remise en question, mais en définitive ma moyenne de la journée n'est pas en-dessous des normes saisonnières, c'est juste les autres qui sont trop forts !

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map