Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 16:46

Pour changer de la plume de Denis ou Jean Pierre, je prends la mienne pour vous relater l’évènement « omelette » du samedi 23 janvier 2016.

Nous classerons cette matinée festive dans la catégorie « réussite ». Elle a réuni 43 cyclos, un record historique en 20 ans d’existence, et 100% des féminines, ce qui démontre que notre club se porte bien. C’est autour d’une table simple et conviviale que notre appartenance au bleu, blanc noir sur caoutchoucs circulaires se fait le plus ressentir. « La vraie vie »  comme le répète souvent Michel G et… il a raison.

Les courageux ont démarré le matin de bonne heure de La Rose ou de St Menet, un départ très hétéroclite au gré des impératifs, du besoin ou du confort, mais « qui veut manger sait arriver à bonne destination ». Ce pourrait être un bon dicton pour tout cycliste qui se respecte. Les touristes dont je fais partie sont arrivés pour mettre les pieds sous la table et démarrer les festivités sans trop d’effort.

Une omelette 2016 bien garnie

Nous avons inauguré la nouvelle salle du Cercle de Lascours, beaucoup plus spacieuse que la précédente, décorée à l’identique. Il faut bien 20 mètres de salle pour dérouler le ruban bleu des affamés. Fourchettes en main et serviettes autour du cou, personne n’a défailli devant le pâté, les jambons et tous ont donné un grand coup d’estocade aux omelettes.

Georges a pris la parole, merci Monsieur l’antépénultième Président d’avoir été le porte parole de nous tous pour féliciter Henri, ému et un peu gêné d’être subitement sur le devant de la « Cène » (non, nous n’étions pas 12 et encore moins de Judas). Après un tonnerre d’applaudissements, les mandibules se sont remises en marche pour engloutir fromages et clémentines dans un brouhaha que nous savons si bien entretenir à l’intérieur comme à l’extérieur. Rappelons-le : le club dénombre un certain panel de bazarettes, chanteurs et râleurs en tout genre.

Une omelette 2016 bien garnie

Notre festin s’est achevé très gaiment vers 11h15, nous avons offert un spectacle joyeux sur la place devant le Cercle et Noël a contribué avec sa petite fiole, à gonfler la bonne humeur qui régnait depuis le début de la matinée.

Les différents groupes sont partis descendre la colline en direction d’Auriol tentant une grimpette du petit Galibier ou des Boyers, digestion oblige. Les autres sont rentrés illico oubliant le besoin de détendre leur ventre repu dans une petite ascension. Enfin, les touristes ont grimpé jusqu’à la grotte de Ste Marie Madeleine pour se faire pardonner d’être venus en voiture, et leur excès de gourmandise.

Un grand merci à notre hôte pour l’abondance de la table, l’efficacité et la discrétion des serveuses et merci à Henri pour l’organisation.

2016 est un grand cru, espérons faire encore mieux les années suivantes, tous joyeux drilles que nous sommes et cyclos par-dessus tout.

Les photos de Nadine

Repost 0
Publié par Nadine
commenter cet article
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 16:38
Le Roue Ensoleillée

Comme toujours, JiPi a fait du très beau travail.

Si vous souhaitez la lire en plusieurs fois (et il y a de quoi), il est préférable de l'enregistrer sur votre ordinateur plutôt que de l'ouvrir à chaque fois à partir du blog (ce qui risquerait d'outrepasser les libéralités de l'hébergeur d'archives et de la rendre indisponible).

Merci pour votre compréhension.

Repost 0
Publié par JiPi
commenter cet article
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 09:01
Edgar a fêté ses 80 ans !

C’est dans la salle des fêtes du petit village d’Espeluche, que les enfants d’Edgar ont organisé la fête en l’honneur de ses 80 ans !!! C’est entouré de sa famille, parents et enfants, de ses amis dont de nombreux cyclistes qu’Edgar eut beaucoup de mal à contenir une légitime émotion.

Il faut dire que le secret avait été bien gardé. Et lorsqu’ Edgar accompagné de son fils, se présenta à la salle des fêtes, au motif de récupérer deux tables, il fut ébloui ! Un tonnerre d’applaudissements et beaucoup de joie lui furent simultanément adressés. Un anniversaire bien préparé et fort réussi !

Tout au long de la soirée, évoluant de table en table, Edgar s’entretint avec ses amis. Bien évidemment beaucoup de souvenirs furent évoqués et certains remémorés au simple nom d’un lieu, d’une circonstance ou d’une situation climatique particulière. Ces cinquante années à l’ASPTT de Marseille lui ont laissé des souvenirs agréables et qui durent toujours. Après plusieurs saisons en tant qu’éducateur chez les jeunes footballeurs, il avait réussi sa reconversion sportive en revenant à ses premières amours : la bicyclette.

L’ancien coureur cycliste de Babel-Oued sur cycle Mercier, retrouva vite un coup de pédale énergique chez les cyclotouristes de la section. Et ce n’est pas sans une certaine nostalgie qu’il en parla avec la modestie qui a toujours été sienne. Son plaisir de rouler parmi les cyclos de l’ASPTT s’est toujours retrouvé dans sa voix, dans son regard et dans son comportement.

Le jour de ses quatre-vingt printemps, Edgar s’est payé le luxe d’accomplir dans la Drôme Provençale une sortie de 80 km (84 km exactement) !!

Edgar a fêté ses 80 ans !

La bicyclette vous fait rencontrer beaucoup de cyclistes qui deviennent au fil des kilomètres et des souffrances, de vrais amis. Mais certains le sont plus que d’autres. Edgar est de ceux-là.

Repost 0
Publié par Guy Claverie
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 10:43

Comme je vous l'ai dit en introduction, me voilà au bout de ma 1° année de présidence. Que le temps passe vite !!

Une année bien remplie, avec de belles sorties, des classiques, des nouvelles.... qui ont séduit les participants. L'an passé, une certaine dérive de nos « US » était mise en avant par Thierry. Cette année l'objectif était de retrouver de la cohésion, en demandant à chacun d'entre nous de respecter les parcours. La prise de conscience est là, ne flanchons pas.

La commission des parcours a fait un excellent travail et a bien intégré les souhaits émis l'an dernier; à savoir:

- Kilométrage moindre en hiver

- Alternance des sorties à la journée en saison

- Innovation (ex: Le Pérani – Sortie du Haut Var – Sortie avec départ déporté )

Continuons en ce sens, il semble que cela soit la solution pour rouler ensemble et groupé ! Si vous avez des idées de sorties, n'hésitez pas à le faire savoir.

Toutes les propositions sont les biens venues et seront étudiées.

Avoir un bon « matelas » de sorties potentielles est le gage d'un programme varié,non seulement sur l'année, mais aussi sur plusieurs années.

Je sais que pour 2016, des parcours sur 2 – 3 jours et plus sont déjà à l'étude. J'encourage vivement nos « bisons futés » à travailler leurs cartes, j'ai gardé pour ma part, un excellent souvenir de la sortie en Ardèche au mois de mai.

Rapport Moral et Compte-Rendu de l'AG
Rapport Moral et Compte-Rendu de l'AG
Rapport Moral et Compte-Rendu de l'AG
Rapport Moral et Compte-Rendu de l'AG

Je profite de cette belle assemblée, pour reprendre un thème évoqué le mois dernier en réunion. J'aimerais que chacun d'entre nous réfléchisse sur la Sécurité, au sens large.

Quand nous sommes en groupe (20-25) nous occupons la route en oubliant parfois qu'elle ne nous appartient pas. Nous la partageons avec les automobilistes.

Sur le vélo, nous sommes fragiles, plongés dans la circulation, et vous savez aussi bien que moi que la sortie ou l'entrée en ville est un point délicat.

Evitons de rouler à plusieurs de front, gardons notre trajectoire, soyons attentifs... pour nous, pour nos collègues, pour les autres usagers de la route.

En un mot, soyons prudents !

Enfin je voudrais vous parler du bureau. Tout d'abord, je remercie tous ses membres, qui m'ont épaulé cette année, avec beaucoup de patience, et qui ont mis leur expérience à ma disposition. Cette année 4 d'entre eux, ont exprimé leur souhait, pour prendre un peu de distance.

Un grand merci à Louis G, qui s'est occupé des parcours. Tâche difficile, qui est le centre de notre passion et qui est la cible de toutes les remarques, voire des critiques.

Ensuite, il y a notre « Commandant de route », Max, je ne dirai pas depuis combien de temps il est au bureau...

Vice Président – Représentant de la section auprés de la FFCT, du Codep 13 – délégué à l'AG du club – organisateur hors classe de séjours – camarade de route sympathique, apprécié de tous et toujours de bonne humeur ….. c'est important !!

Photos de Thierry

Photos de Thierry

Le suivant est en charge de la communication et de l'animation. Ce n'est pas rien !

Pour moi c'est le Roi de la convivialité, c'est le chef d'orchestre de nos soirées, c'est: Henri Rougé. Pour lui aussi, faire le compte des années passées au service de la section relève du défit !

Pour finir, Noël, le joueur de rugby qui ne veut pas ranger ses crampons, le sportif, dur à la souffrance, bon cycliste, toujours prêt pour passer à table. Animation, organisateur de séjours, dévoué à la section.

Au nom de toute la section, de celui du bureau, ainsi qu'au mien, nous vous remercions du fond du cœur pour votre dévouement et pour votre travail, ciment qui tient les fondations de la section.

Je vous demande de les applaudir chaleureusement. Remercions Anne qui s'occupe toujours avec assiduité de notre blog. Au passage merci aux écrivains pour leurs articles (JiPi – Denis essentiellement). Cette année Anne a accepté aussi d'être la correspondante communication avec l'ASPTT pour le site internet.

Nous avons fait la « UNE » au mois d'Octobre, avec la semaine itinérante. Et nous communiquerons régulièrement par ce moyen, grâce à Anne. ---- Merci

Autre moyen de communication, La Roue Ensoleillée, version papier et version informatique, sur le Blog. Travail exécuté par Jipi avec brio. Merci à lui une fois encore et je rappelle que la Roue et le Blog sont ouverts à tous. N'hésitez pas à écrire, un article sur une sortie, un billet sur un endroit qui vous a plu, ou pour nous faire vivre vos exploits. ---- Merci

Enfin je salue les nouveaux adhérents: Jean-Paul et Didier.

Soyez les bienvenus, c'est un réel plaisir de vous accueillir.

Dernier point, je vous rappelle que chaque 1° lundi du mois se tient notre réunion mensuelle. C'est un moment important de la vie de la section, moment de concertations et de prise de décisions. C'est votre tribune et je vous encourage à y participer autant que possible.

Merci à tous pour votre écoute. Je vous donne la parole pour d'éventuelles remarques.

Repost 0
Publié par Le Président et le Secrétaire
commenter cet article
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 21:09

Rien ne vaut une fête improvisée comme je l’ai déjà écrit dans un de mes nombreux articles. Un samedi pluvieux où il ne faisait pas bon mettre un cyclo dehors et pourtant nous fûmes cinq à braver les intempéries, notre cheminement nous mena JLouis et moi à Moulin de Redon pour y déjeuner.

En prenant l’apéritif notre hôte me demanda si je maintenais la réservation pour un « Cassoulet » le jeudi suivant. Etonnement de ma part car rien de prévu mais qu’à la rigueur on pouvait questionner nos sociétaires et voir si des personnes seraient intéressées car en début d’année (8 Janvier) ce plat du sud-sud ouest avait eu un franc succès dans ce même lieu.

Il était assez facile de consulter puisque notre AG se tenait le lundi de la même semaine. Environ quinze gourmets étaient partants. Donc ce cassoulet viendrait mettre un terme à notre saison cycliste. Par divers chemins, Espigoulier pour trois d’entre nous, direct avec quelques variantes pour d’autres sans oublier ceux qui sont allés voir la mer du côté de La Ciotat, se sont treize personnes qui prirent place autour de la table en intérieur car il faisait si beau que nous aurions pu déjeuner en terrasse. Louis F qui ne pédale plus pour raison de santé mais qui commença sous l’ère Calvini (ex président) et dont le palmarès cyclotouriste est long comme le bras si ce n’est les deux (bras) nous offre l’apéritif, très heureux de partager le repas en notre compagnie.

 

Photos de Jack
Photos de Jack
Photos de Jack

Photos de Jack

Ensuite vint le copieux et succulent cassoulet qui rassasia les plus gros appétits. En attendant le dessert, des gâteaux maison à la banane ou à l’orange, nous refîmes quelques randonnées, les nombreuses flèches pascales disparues depuis des années de notre calendrier, les Marseille-Nice-Marseille sous la pluie et le froid, MRS-MtVentoux-MRS et tant d’autres semaines itinérantes. Trouverez-vous dans notre région un club cyclotouriste qui propose autant de sorties à la journée, en quatre jours ou en semaine itinérante à moins de choisir un club cyclosportif ?

Après le café il fallut à regret se quitter. Seule une veillée au coin du feu avec quelques châtaignes grillées et vin nouveau aurait peut-être suffi à notre ami Max pour nous conter toutes ses savoureuses anecdotes. Clap de fin chacun va retrouver son chez soi. Après la Sainte Baume en apéro, pour évacuer le surplus de calories Les Boyers sont à portée de fusil, Le Pigeonnier nous attend, nous préférons les Gorguettes et ensuite un retour si souvent emprunté la descente des Termes (du Terme de Peypin pour les puristes). Une bien belle journée dont chacun d’entre nous est rentré satisfait. Certains ont préféré la Tartiflette dans un autre lieu, est-elle plus digeste qu’un cassoulet ? Voir Jérôme lors de notre séjour à Briançon. N’aiment-ils pas la convivialité, partager avec des amis ? En 2016 on commence quand les agapes ? Le vélo c’est bon pour la santé mais un bon repas conjugué avec du vélo c’est encore bien mieux. Au revoir mes amis et à bientôt sur le vélo ou autour d’une bonne table.

Repost 0
Publié par Denis
commenter cet article
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 16:27

Nous étions 2 au rendez vous à St Menet et 1 vélo ce dimanche 6 décembre.

Devinez qui ?

Quelques cyclistes sont là sur le parking, mais pas de schtroumpfs à l’horizon. Les pressés craignant l’humidité ne nous auraient ils  pas attendus ?

Nous l’imaginons comme tel et décidons de nous lancer tambour battant, avec notre bus, dans le seul but de coiffer sur le vif, les ingrats et indélicats mangeurs de bitume. Que nenni, la longue ligne droite vers Aubagne nous confirme rapidement que les vilains ont préféré la couette à la douceur humide des lieux.

Comme d’habitude, je me laisse guider et rêvasse à l’arrière ; il me revient en mémoire et c’est de circonstance, cette poésie du 13ème siècle de Rutebeuf, durement apprise dans l’enfance et chantée par Ferré ou Vaucaire :

 

Un dimanche bien morose

Que sont mes amis devenus

Que j’avais de si près tenus

Et tant aimés

Ils ont été trop clairsermés

Je crois le vent les a otés

L’amour est morte

Ce sont amis que vent me porte

Et il ventait devant ma porte

Les emporta…

Ces quelques vers vous rappelleront peut être les bancs de l’école, vos culottes courtes, remplacées désormais par des cuissards bien tannés pour certains.

Pas une goutte de pluie ne ralentira notre balade, récréative et bien cadencée. Après un tête à tête au bar de la Pipe, nous prenons la direction de St Zacharie, un petit tour, décidé par Jacques, sur du plat pour faire tourner les gambettes, mais à Auriol, je préfère l’autrement.

Nous bifurquons à gauche direction le Maltrait / Plan Redon et arrivés sur la route des Boyers,  nous prenons à droite en direction des Pinchiniers. Enfin du sport et la sérénité du sous bois.

A part quelques pies, nous ne croiserons  personne. Sur les hauteurs, le paysage est velouté. Il baigne dans un fond très cotonneux.

Cette bouffée d’oxygène matinale va nous permettre de passer la semaine prochaine moins péniblement. Ce sera un petit tour de 80kms, à 24 de moyenne. Nous sommes loin des distances parcourues par nos solides retraités sur les jours de semaine…

Notre retour à la « casa » se fera par Auriol, Roquevaire, le chemin habituel vers Marseille qui, à 11h45 est presque aussi déserte que le matin.

Finalement, je me dis, ingrate à mon tour, « la pluie a bien fait de les emporter ce matin ».

Bonne semaine à tous et à lundi ou samedi

 

Repost 0
Publié par Nadine
commenter cet article
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 13:32

Qui aurait bien pu aller à Bougainville aujourd'hui ?

Votre blog a enquêté, il vous informe en temps réel.

Mais tout d'abord veuillez accorder quelques secondes à ce questionnaire :

1- A votre avis, combien étaient-ils ?

 a.1     b. 2    c. 5

2- Quel adjectif décrit le mieux selon vous quelqu’un qui sort par ce temps pluvieux ?

a. ravi (au sens de la crèche)  b. psychotique  c. extatique

3- Pensez-vous qu’il(s)/elle(s) soient prêts à recommencer ?

a. oui, plutôt deux fois qu’une  b. oui, c’est tellement bon quand ça s’arrête

c. oui, la pluie sur un vélo c’est comme la rosée sur un pétale de rose, le matin, au printemps 

(Et oui voilà ce que ça donne un cerveau qui a pris l’eau).

La question qui est sur toutes les lèvres
La question qui est sur toutes les lèvres
La question qui est sur toutes les lèvres
La question qui est sur toutes les lèvres

Pluie discrète pendant une bonne partie du trajet qui a été égayé par une crevaison suivie d'une réparation rapide, efficace et assez euphorisante.

Je viens de joindre notre envoyé permanent Denis et voici en avant-première ses commentaires à chaud sur la poursuite de l'expédition: boulettes accompagnées de légumes excellents, tiramisu et café. Il y aurait également des pourparlers concernant un cassoulet, mais je ne vous en dis pas plus pour le moment.

Pour tout savoir sur le parcours et bien plus, ne manquez pas de lire la suite dans votre rubrique commentaires.

Repost 0
Publié par Anne
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 19:17

Aujourd’hui, 31 octobre, notre calendrier a affiché, en cours de route, la montée du Gros Cerveau, reportée pour cause de mauvais temps, en plus de la sortie à la matinée, en l’occurrence l’ascension de l’Espigoulier par Gémenos. Pour aller au gros Cerveau, nous n’avons jamais connu de problème, sauf parfois l’identité même de l’objectif de cette rando, sachant que le sommet du Gros Cerveau, massif à l’ouest d’Ollioules, ne s’atteint qu’à pied ou en vtt. En revanche, le retour a toujours été folklorique et occasionné maintes fois l’éclatement de notre peloton. Le cru 2015 n’a pas échappé à la règle… Mais l’errance fut quasiment groupée !

L’heure d’hiver, de plus, ne servait pas cette balade qui n’avait jamais été effectuée aussi tard dans la saison. Par un temps extraordinaire à pareille époque et sous une température à peine fraîche au petit matin, un peloton assez important s’échappa de St-Menet pour rejoindre Gémenos afin de boire le café ensemble, cyclos à la journée et à la matinée réunis sur la même et habituelle terrasse !

D’après mes infos, une douzaine d’entre-nous ont gravi l’Espigoulier. Ils ont dû se régaler entre le beau temps d’aujourd’hui et les couleurs de l’automne. Dix aventuriers n’ont pas eu peur d’un retour promis juste avant la tombée de la nuit, au mieux, pour donner l’assaut au Gros Cerveau. L’ombre du Col de l’Ange ne s’accompagna même pas de fraîcheur, le vent d’est ne gêna pas du tout et la montée du camp se fit en compagnie d’un groupe de jeunes cyclos et cyclotes dont l’une arborait un maillot «Triathlète of Marseille» qui va peut-être me donner l’envie de revendiquer un flocage spécial sur mes maillots de club : «Cyclocampeur of Marseille» !

Photo de Louis G.

Photo de Louis G.

La vue sur la Ciotat est toujours très belle dans le plongeon vers Le Beausset, la descente agréable et superbe dans les Gorges d’Ollioules et nous atteignons Ollioules un peu avant onze heures. Déjà, la discussion porte sur le lieu de repas… Par rapport à nos autres organisations, celle-ci possède une particularité remarquable : celle d’avoir eu le plus de lieux de pause méridienne différents !

Enfin, pour l’instant nous nous concentrons sur la grimpée principale du jour, surtout dure au départ et à l’arrivée. Avec le vent qui se renforce, les couleurs s’avivent et, sur cette route en corniche au-dessus de la mer, véritable belvédère sur le littoral des Embiez à Bandol, ainsi que sur la rade de Toulon, pédaler deviendra un plaisir immense malgré la côte, qui s’oublie tant c’est beau… J’exagère peut-être un peu ! Vers l’intérieur, les Gorges d’Ollioules, du Destel, le Château ruiné d’Evenos et le Fort de Pipaudon, participent également à l’extase du groupe. Cette année, nous avons décidé de nous arrêter à l’embranchement du Gros Cerveau, laissant filer le macadam vers le Fort de la Pointe, autre ouvrage militaire du massif.

Après la traditionnelle photo de groupe, la descente va prendre ses droits, à chacun sa cadence et Jipi bon dernier, c’est bien connu, avec ou sans appareil photo ! Personne n’oubliera de remplir sa gourde à l’eau du Verdon, qui coule d’une belle fontaine. Louis nous entrainera sur le pittoresque Chemin de Lançon qui fend un vignoble aux coloris magiques en cet octobre finissant, souvent entre deux murs de pierres sèches. Malgré quelques solides raidards, le profil est globalement descendant et nous roulons bien, la majorité ne sachant pas trop vers où… ni surtout vers quel endroit susceptible de nourrir la troupe ! Enfin, les panneaux routiers nous dirigent vers Sanary, puis Bandol. Le panneau «Zoo de Bandol» nous place enfin dans une zone connue de tous mais ne règle pas le problème de la cantine ! Louis décide d’aller déjeuner au Plan-du-Castellet alors que René a pris les rênes du «troupeau» pour le mener «pâturer» au bord de mer, à la sortie de Bandol, dans une boulangerie de sa connaissance ! Nous ne verrons plus Louis mais la liberté est sacrée ! Claude, dont c’est le grand retour parmi nous, Yves et Jipi s’installeront sur de gros rochers face à une mer qui monte sous l’égide d’un vent qui forcit - de manière bien intéressante puisqu’il nous poussera ! – pour déguster leurs sandwiches, confectionnés «at home», pendant que leurs camarades occuperont une terrasse de l’autre côte de la route.

Tout le monde se retrouvera pour un retour en bord de mer, rendu somptueux par l’absence de brume engendrée par Eole, notre puissant allié de ce superbe après-midi, gravissant les côtes de Bandol puis de la Madrague, longeant la longue plage des Lecques où de nombreux baigneurs profitent de la prolongation de cet été indien, roulant à fond vers la Ciotat avant de remonter plus doucement le Pas de Bellefille qui marquera la fin de cette belle chevauchée commune puisque deux groupes vont se former, l’un escaladant le Pas d’Oullier et l’autre la Gineste.

Tout le monde aura vécu je pense une belle journée, tant en terme de cyclotourisme, de beauté de la nature, de bien être que d’amitié… Et aucun rugbymen ou amateur de ce beau sport n’aura raté un iota de la magnifique finale entre la Nouvelle-Zélande et l’Australie, un handicap de plus pour cette sortie puisque le match était à 17 heures !

Une très belle édition, donc, des couleurs fantastiques, un bon vent, une température idéale pour la pratique de notre sport favori, en bref une sortie magnifique en toute saison !

Les participants : Claude, Denis, Jean-Louis, J., Gérard, Yves, Jacques S., Jean-Pierre BO., Louis G., René G., Jipi. Mes chiffres : 131 kms, 20,8 km/h, 6 H 17 de selle.

Repost 0
Publié par JiPi
commenter cet article
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 18:16

Avant la parution de la prochaine roue ensoleillée, où vous pourrez lire nos exploits en bus, nous vous avons concocté un album qui rappellera des souvenirs pour les uns, et incitera les autres à découvrir cette région aux multiples paysages. Il aura fallu un dimanche après-midi où nous sommes en attente de la 2e demi-finale de la coupe du Monde de rugby, pour classer et légender nos souvenirs.

 2e tour de Corse en tandem, juin 2015

A très vite et bon visionnage.

 

 

Repost 0
Publié par N et J
commenter cet article
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 20:57

En effet, Denis peut dormir tranquille : il avait grand peur de se prendre la S.P.A. sur le dos car les canards ont deux cuisses, c’est bien connu, et le chiffre de 22 convives autour de notre belle tablée l’aura assurément rassuré !

Nous avions démarré la «saison des jeudis» par un cassoulet au Moulin de Redon et Denis voulait la terminer par une nouvelle fête. Il s’attela donc à la tâche et la date d’aujourd’hui, 22 octobre, fût retenue pour déguster une cuisse de canard confite, toujours au Moulin de Redon. De plus, malgré quelques brumes et une température assez fraîche au petit matin, tout le monde aura je pense vécu une magnifique journée d’automne en Provence !

Telle une concentration, différents groupes partirent de divers endroits : St-Menet, La Bourdonnière, les plus courageux ayant démarré un peu plus tôt pour grimper l’Espigoulier par Gémenos. Bien leur en a pris car gravir cette bosse magique en discutant sous un ciel si pur leur restera longtemps en mémoire. La remontée vers le Plan d’Aups fut une formalité, la descente vers St Zacharie un pur bonheur et les retrouvailles, à midi pile, sur la terrasse ensoleillée du troquet du Moulin de Redon - MDR pour les habitués ! – une grande joie. Le groupe des joyeux drilles n’était pas encore au complet car pas mal de copains s’étaient un peu éparpillés sur les pentes du Petit Galibier. Jean-Louis J. nous a rejoints en auto, ainsi que Julie,  pas encore tout à fait remise de sa fracture au pied.

Photos de Serge R.
Photos de Serge R.
Photos de Serge R.

Photos de Serge R.

Sur la terrasse, en plein soleil, notre tablée trônait de façon magistrale. Nous avons tous éprouvé beaucoup de bonheur a partager ce grand moment de convivialité même si l’attente fut un peu longue. Quelle importance, lorsque l’on n’a pas froid du tout et que l’on papote, rigole, plaisante avec ses camarades ! Les succulents canards ont bien sûr fini par tomber dans nos assiettes, accompagnés d’un délicieux gratin dauphinois, arrosés de vin rouge ou rosé et suivis d’un gâteau à la banane. L’ombre qui a fatalement recouvert l’ensemble de la table, avant l’arrivée du café, n’a même pas refroidi l’ambiance.

Bon, il fallait tout de même terminer cette mémorable journée et plusieurs groupes se sont formés, on va dire comme tous les jeudis. Une majorité d’entre nous a grimpé les Boyers, quatre sont rentrés par les Gorguettes et six par le Pigeonnier et les Puits Léonie, une variante pour rejoindre Auberge-Neuve.

Merci Denis pour avoir organisé ces merveilleuses agapes … Bien sûr, ce n’est pas toi qui les as cuisinées et tu n’avais pas les numéros de portable des dieux de la météo mais ce fut une réussite parfaite, à tous les niveaux, tous les participants ayant, je pense, éprouvé beaucoup de plaisir, autant à rouler qu’à festoyer… Une très belle initiative à renouveler l’an prochain !

Les heureux convives : Denis, Jacques S., Gérard, Yves, Jean-Louis G., Jacques M., Louis, Alain B., Jean B., Jean, R., Jean C., Max, Jo, Julien, Serge R., Bernard, Henri, Christian M., René, Jean-Louis J., Julie et Jipi.

Pas de chiffres car aujourd’hui l’important était ailleurs…

Repost 0
Publié par JiPi
commenter cet article

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map