Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 11:53

samedi cote 01Vous savez quoi ? Il y avait beaucoup de vent.

Normalement, je n'écris rien sur les sorties du samedi matin, sans doute par paresse, ou pour ne pas vous fatiguer. Mais Pascal m'a gentiment envoyé des photos et, donc, m'oblige gentiment à travailler.

Je me laisse faire, il y a toujours quelque chose à écrire sur une sortie de l'ASPTT. Par exemple, on peut signaler que notre ami Jean C, qui a exactement les mêmes vertus que le bon vin, nous a offert le café à La Ciotat pour fêter son... euh... xème anniversaire. Jean, l'équipe du blog te souhaite un très heureux anniversaire.

Et puis, c'est très caractéristique de notre groupe, il y avait à partir de La Ciotat 3 possibilités de monter au Camp et nous les avons utilisées toutes les 3. Un groupe a choisi l'option courte par Ceyreste, un autre l'option longue et roulante par Le Beausset, et 2 francs-tireurs, qui n'ont même pas peur des pourcentages assassins, ont affronté la montée dite du Brûlat (devinez qui ?).

L'option longue, avec un final par les Bastides, cela fait (à mon compteur) pas loin de 110 km. Certains ne s'en doutent pas, mais ils sont prêts pour les randonnées de 200 bornes en moins de 2 jours.

Enfin, j'ai pu observer que Patrick (voir ci-dessous), ne se méfie absolument pas des autres photographes que moi. Imaginez donc avec quel plaisir je publie les photos de Pascal.

Merci Pascal et à bientôt quand l'envie du vélo de route te reprendra.

 

samedi cote 02samedi cote 03samedi cote 04samedi cote 05

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel
commenter cet article

commentaires

patrick G 07/04/2010 17:23



"PASCAL"  doit savoir qu'aucun fossé ne sera assez profond pour pardonner son forfait. J'attendrai les Gorges du Verdon ou les crêtes littorales.


 


 



Daniel 05/04/2010 18:54



Dur métier que celui de blogueur. Apparemment, ma propre susceptibilité ne me permet
pas de prévoir la susceptibilité des autres. S’il y avait un peu de taquinerie dans mon propos, c’était de l’ordre du soupçon, juste de quoi ne pas sombrer dans le gnangnan ou le
prêchi-prêcha.


Sache, Jean-Pierre que le terme franc-tireur n’a pour moi rien de péjoratif. Je
considère même que nous sommes tous des francs-tireurs après le café. Personnellement, je ne regarde l’itinéraire officiel du samedi matin que pour savoir où nous allons prendre le café. Ensuite,
pendant que je remets mon casque, mes lunettes et mes gants, j’écoute ce que dit en général assez fort la vox populi, pour déterminer les tendances du retour. Sur ce coup, j’ai discerné très
clairement la tendance Ceyreste et la tendance Vallée du Silence. Comme tu le sais, puisque nous nous sommes côtoyés un moment en queue de peloton, j’ai choisi cette dernière. Effectivement, nous
t’avons perdu, Claude t’a attendu, et vous avez suivi l’itinéraire officiel, ce dont je te félicite mais fait paradoxalement de vous des francs-tireurs face aux 2 options dominantes. Voilà tout
ce que je voulais dire sans moquerie ni reproche. J’ai même tenu à évoquer les pourcentages du Brûlat pour valoriser vote choix de parcours.


Quant au problème de la bonne allure pour un groupe, depuis le temps que j’en entends
parler… Eh bien, on continue encore à en parler, ce qui semble indiquer que 28 ans après, on est encore loin de la solution. Peut-être que cela ne se règle pas en théorie (genre « ma façon
de rouler est la meilleure et je vous invite à rouler comme moi ») mais sur le terrain et à chaud. Il fut en temps, peut-être dans les années 80, où l’on pouvait dire aux costauds (dans de
rares circonstances) de lever le pied si le rythme était trop rapide. Evidemment, il ne fallait pas attendre d’être trop loin pour le dire et surtout faire l’effort de s’accrocher un peu.
Actuellement, époque de moindre solidarité, je crois que c’est carrément farfelu d’espérer ralentir qui que ce soit.


Il n’y a que la vieillesse qui peut nous faire lever le pied, mais cette sagesse
n’est hélas que « la sagesse de nos organes » (Montaigne dixit).



jipi 04/04/2010 23:13



Bonsoir à toutes et tous,


cette semaine, je ne voulais pas écrire car à chaque sortie, répéter les mêmes choses deviendrait par trop lassant.


Cependant, je me sens obligé de rebondir au terme de franc-tireur car, bien entendu, ce mot me vise. Vous aurez deviné le nom du second compère mais là n'est pas le propos;


Je réagirais en effet de deux manières. d'abord, parce que j'ai été placé une nouvelle fois dans cette position par le peloton qui était déjà bien loin à l'intersection ST CYRLES / LES LECQUES,
les deux voies étant possibles, que le dit peloton emprunte des chemins de traverse, certes mignons, mais impossibles à suivre pour qui ne les connaît pas par coeur. j'étais donc prêt à rentrer
en solo depuis avant ST CYR, soit un kilométrage qui devient hélas coutumier. heureusement, mon compère habituel m'attendait au second rond-point.


Ensuite, et c'est là où le bât blesse, les deux soi-disants francs-trireurs ont accompli le parcours indiqué sur le calendrier : ST CYR - ST ANNE - LE CAMP, soit  90 kms. Vous m'expliquerez
l'astuce pour ne pas faires les pourcentages assassins entre ST ANNE et le CAMP, en respectant le kilomètrage officiel. Alors, les francs-tireurs, c'est qui ?


je termine en disant que dans la remontée vers La BEDOULE nous avons rencontré trois membres du peloton bleu et blanc (désolé pour les prénoms, je retiens pas, j'ai sûrement passé l'âge), Claude
a terminé par la Gineste avec l'un d'eux alors que les deux autres m'ont lagué au niveau de cave coopérative de LA BEDOULE, peut-être sont-ils rentrés à l'intérieur de la cave et que je ne les
ais pas vus, tellement ça roule vite !


A plus, JP


 


 



Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map