Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 09:24

En ce samedi 28 mars, veille des Rameaux, notre calendrier, à l’instar des dernières années, nous proposait un «TSV» (Tour de la Sainte-Victoire) remanié à la «sauce Yves». Denis a passé toute la journée d’hier à scruter écran d’ordinateur et portable tant il attendait un «refus de quitter la couette» d’un Jipi qu’il pensait terrorisé par le vent annoncé… Mais Jipi était bien présent au RDV de La Rose, et même à l’heure !

La présence d’un Éole tout de même bien vigoureux, notamment pendant la traversée de notre bonne cité phocéenne, n’a pas découragé grand monde et un peloton conséquent parcourt nos chaussées si familières du secteur des Termes – pardon, du Terme ! Le mistral a bien sûr ravivé les couleurs, le printemps fleuri les amandiers et toute l’eau tombée ces derniers temps reverdi une campagne qui sourit entre étoile, Ste Victoire et Ste-Baume. Le vent ne se ressent quasiment plus et la belle descente boisée vers Peynier ne nous paraîtra même pas froide.

Photo0040A Trets, sur une terrasse inondée par un astre solaire, déjà bien généreux, et complètement abritée du vent, le café offert par un Jipi qui vient de s’en prendre un de plus dans les gencives sera apprécié par une petite trentaine de nos membres. Quatre de nos féminines sont présentes, soit 100 % si l’on pense que Julie est pour l’instant soumise à un «régime sans selle»… Bon et prompt rétablissement à notre nouvelle sociétaire, ainsi qu’à notre président, lui aussi absent ce jour. A noter qu’en mars il n’est pas facile d’alléger son porte-monnaie car les natifs de ce mois sont légion… Après tout, comme il faut tout de même être un peu zinzin pour pratiquer notre beau sport, la chose paraît bien normale, mars étant considéré comme le «mois des fous»…

Vers dix heures, la cloche de la reprise sonne et bien malin celui qui trouvera les destinations et les compositions des différents groupes qui ne vont pas manquer de se créer ! Pour ceux qui se lancent à la journée, la discussion tourne autour du TSV normal ou allongé… En bas de Pourrières, qui domine le vignoble de son bourg étalé sur sa colline, la panique règne et certains se tromperont… Le tandem et de nombreux compagnons partiront sous le soleil du versant sud de la Sainte-Victoire alors que le reste de la troupe attaque la bosse des «17 Tournants» dont l’environnement campagnard, boisé ou rocheux peut nous faire oublier la longueur de la montée et quelques pourcentages un peu rudes.

Au Puits de Rians, Louis et René s’en vont vers le Col des Portes pour boucler un TSV «classique» alors que les autres se comptent : neuf «rescapés» du gros peloton du matin, neuf candidats pour un «150» que d’aucuns trouvent un peu osé pour la saison ; même pas peur !

Toujours un ciel de carte postale avec son bleu si intense et ses immenses cumulus d’un blanc laiteux, toujours une absence de vent ; que du bonheur, donc, à traverser la verdure du Puits de Rians avant de remonter doucement vers les bois qui dominent Rians.

Jouques-A Rians, nous ne remercierons jamais assez Yves pour mettre sous nos roues la superbe route qui rallie Jouques à travers une verte campagne, des coins sauvages, des bosquets et surtout quasiment dépourvue de véhicules motorisés. Bien 35 ans que je n’étais pas passé par là, moi ! Le vent se ressent un peu maintenant mais, sur un profil assez plat et en nous relayant, nous n’en souffrirons guère.

Jouques, belle bourgade provençale au bord d’un torrent, à deux pas de la Durance et coincée sous la Montagne de la Vautubière qui la surveille de sa vigie, offrira ses nombreux commerces aux cyclos maintenant affamés et une splendide terrasse, près de la mairie, son soleil pour partager le bon moment de convivialité du repas.

Nous passerons une grosse heure dans ce si bon village où l’eau coule partout avant d’aller digérer nos agapes sur les pentes du Col du Grand Sambuc, si peu cyclé par nos ouailles mais son éloignement de Marseille doit expliquer cela ! Long de neuf kilomètres, il ne monte pas tout le temps mais nous proposera un environnement sylvestre et campagnard sous la barrière, boisée en son versant nord, de la Sainte-Victoire qui se rapproche à chaque tour de pédale… Tours de pédales qui vont sacrément se durcir dans la dernière partie, notamment près du Domaine du Grand Sambuc qui comporte en son sein un circuit automobile privé.

Au col (615 m), privé de la moindre pancarte, un univers sauvage et minéral nous saisit face à la montagne dont l’on distingue les sommets, notamment le Pic des Mouches, point culminant du massif à 1 011 m. Comme depuis le début, tout le monde s’attend, papote, boit ou grignote avant de lancer Jipi dans ses légendaires prouesses depuis le haut des bosses ! Quelle magnifique descente dans des gorges minérales, étroites, qui vont rejoindre la verdoyante Vallée de Vauvenargues. Il est vrai qu’à ma vitesse, j’ai le temps d’apprécier le paysage !

Une fois cette vallée rejointe, il ne nous reste plus qu’à suivre un cheminement maintenant fort connu de nous tous. Il n’empêche, c’est toujours un régal de rouler à travers la rutilante campagne aixoise sous ces crêtes boisées, magnifiques. La traversée d’Aix ne nous pose plus aucun problème et le retour au bercail se fera par les Trois Sautets, remarquant au passage ce vieux pont de forme conique, l’important débit de l’Arc et le véritable vaisseau, vu d’ici, que forme la muraille grise de la Sainte-Victoire. Ensuite, après un arrêt à la fontaine de Meyreuil, nous choisirons mon itinéraire favori : le Plan de Meyreuil, la petite route au raidard court mais intense qui rallie Gréasque, Auberge-Neuve et le Revers du Terme. Bien plus présent aux abords de Marseille, le vent effrayera un peu nos gabarits les plus légers mais ne nous gênera pas tant que cela. Bien sûr, l’éparpillement dû aux différents domiciles sera de rigueur mais nous nous quitterons ravis de cette très belle journée de vélo, de Provence et d’amitié. A la prochaine grande sortie, dans deux semaines, aux Alpilles !

Les participants : Yves – bravo pour ce parcours qui sortait de l’ordinaire ! - Claudine, Anne, Béatrice, Daniel M., Patrick G., Pierre, Denis et votre serviteur, sans oublier Louis et René du tour classique.

Mes chiffres : 150 kms, 7 H 46 de vélo à 19,3 km/h, la dénivelée tournant aux environs de 1 800 mètres en haut du Terme.

 

Sainte-Victoire : une première  

Partager cet article

Repost 0
Publié par JiPi
commenter cet article

commentaires

jipi 31/03/2015 19:50


Crêtes, Petit Triangle, Carcès ? ça fait trois variantes à trouver avant la fin de l'année à partir de sorties à la matinées : fort jouable. Il faut voir après ce qu'il y a derrière le "etc." ! à
samedi, pas lundi ( bonne route aux candidates et candidats du 3ème TEB, en espérant que viel adage "jamais deux sans trois" ne sera pas de sortie !)

Anne 31/03/2015 12:40


Bien sûr on peut innover à grand renfort de pétrole mais il y a aussi les bonnes idées comme le grand Sambuc. Ce ne sont pas les routes tranquilles et inédites ou sous-exploitées qui
manquent, même à portée de matinée. Mais l'innovation n'est pas une fin en soi, je n'ai pas l'impression d'être dans la routine en faisant UNE FOIS PAR AN les crêtes, le tour du lac de Carcès, le
moyen ET le grand triangle, etc. Pour ça je donne tous les grands Sambucs.

Denis 30/03/2015 09:59


Lire la prose de Jean-pierre est toujours un régal et son récit conte la randonnée à merveille. Nous avons innové et il est vrai que nous ne nous aventurons pas très souvent dans cette contrée et
pourtant ce sont des routes et des paysages fort paisibles. En prenant des départs hors Marseille nous pourrions y trouver des circuits nouveaux et bien moins soumis à l'intense circulation
routière. A étudier...

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map