Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 19:01

Vue de La Saint Baume grande 

Un réveil qui sonne tôt, MARSEILLE engourdie par une température proche du zéro, en ville, et négative pour les «extérieurs», les premiers cyclistes qui tentent de se réchauffer, comme ils le peuvent, dans l’espoir de retrouver, au plus vite, un soleil promis par la météo et un ciel sans nuages, d’un azur d’une pureté absolue, magnifique : malgré le sommeil, encore palpable, et le froid, cette journée s’annonce superbe… Enfin, à St Menet, lieu de rassemblement du jour, la bonne vingtaine de cyclos présents – Denis nous dira sûrement le nombre exact de participants ; c’est lui qui tient la feuille de présence ! – ne parle que du froid, en fait !

Aujourd’hui, le peloton bleu et blanc devrait gravir l’Espigoulier, versant AURIOL, d’après le programme… Mais l’on sait qu’après le café, les humeurs l’emportent souvent sur la «paperasse» !

Donc, sous le GARLABAN qui sourit de tout son calcaire, le cordon bleu et blanc s’étire longuement, chacun roulant selon ses envies ou ses plaisirs… Et sa température aussi, car à rouler dans l’ombre, l’atmosphère ne se réchauffe guère, pour l’instant ! Sur la belle route, sous le versant oriental du GARLABAN, tranquille et champêtre, le soleil, enfin, nous réconforte grandement mais la vallée de l’Huveaune enverra, à AURIOL, un peloton complètement frigorifié tenter de se réchauffer dans un très bel hôtel-restaurant, au début du village.

Le temps du «petit noir» et de souhaiter un bon anniversaire à Nadine, tout le monde est prêt à en découdre… Mais visiblement plus avec l’Espigoulier ; allez savoir pourquoi ? En effet, s’il fait encore très froid à AURIOL, véritable glacière naturelle, la généreuse illumination, au-dessus du val, laisse augurer un grand bonheur dans l’ESPIGOULIER, notamment dans la descente, plein sud.

Tout le monde ayant décidé de filer vers St ZACHARIE et le Petit GALIBIER, j’arrive à informer le dernier du groupe de ma décision de continuer tout seul vers l’objectif pour lequel je m’étais levé si tôt !

Je ne peux donc plus relater l’aventure communautaire et m’avance, ainsi, vers les pentes de la Ste BAUME. Bien installé à présent, le soleil me permet d’ôter ma veste, tranquillement, avant de savourer les somptueux paysages de ce versant très forestier. En 30X19 ou 21, les premières bosses passent bien et la corniche rocheuse resplendit sous un soleil toujours radieux, avant les deux ponts puis la reprise un peu sévère. Après, ce n’est rien que du bonheur, malgré quelques reprises, somme toute assez conséquentes, sous les DENTS de ROQUEFOURCADE, qui barrent le nord de leurs trois molaires phénoménales, ou la Tour CAUVIN, qui montre sa puissance, un peu plus à l’est.

Après La COUTRONNE, l’horizon se découvre à chaque tour de pédale, et, peu avant le Col de ROUSSARGUE, l’œil se régale d’un panorama exceptionnel sur les neiges alpines, étincelantes, la Montagne de lure, la Ste VICTOIRE et le Mont VENTOUX, dont l’on découvre la quasi totalité.

La veste remise, en haut de l’ESPIGOULIER, il ne fait même pas froid et je marque une pause d’une bonne dizaine de minutes pour apprécier la vue sur MARSEILLE, prise dans un petit écran nébuleux, la mer et, bien sûr, le massif de BERTAGNE qui domine le paysage de masse rocheuse, imposante et élégante à la fois.

Voilà, je n’aurai plus rien d’autre à raconter, sinon une superbe descente au soleil, même pas froide, des regards jetés aux magnifiques Crêtes de la Galère, à main droite… Et une ultime glaciation dans la Vallée de St PONS, bien frigorifiant en cette saison.

En conclusion, je dirai que si je ne suis pas un «Pénitent de la Ste BAUME»… Je veux bien être considéré comme un franc-tireur impénitent ! A bientôt sur les routes !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jean-Pierre
commenter cet article

commentaires

Jean Yeghiazarian 18/12/2010 19:19



Félicitation Jean-Pierre !


D'abord parce que tu as respecté le parcours (Honte à moi, qui en suis responsable, d'avoir opté pour la solution de facilité en suivant le mouvcement du peloton) et ensuite pour ta
descrption précise et originale de paysages que nous connaissons bien sans pour autant pouvoir les nommer.



DENIS 11/12/2010 19:45



Qui mieux que JiPi aurait pu nous faire une description aussi précise du massif de la Sainte Baume? On reconnaît bien le baroudeur, à vélo ou à pied. Et puis un peu marin connaissant tous les
points cardinaux, le Nord pour la fraîcheur en été et le Sud pour réchauffer ses vieux os en hiver. Ce n'est pas tellement l'ascension qui a fait se détourner les cyclos du bon parcours mais
plutôt les neufs bornes de descente pour rejoindre Gemenos et peut être quelques plaques de verglas. Il est vrai que sur le coup de midi et ce soleil radieux la route devait être sèche. Mais vaut
mieux prévenir que guérir.  Notre solitaire a été respectueux du circuit, je l'en félicite. Le responsable de la FP vous annonce vingt trois participants. Nadine a eu un bel anniversaire.
Merci pour ce délicieux café qui nous a permis à tous de nous réchauffer.  A+



Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map