Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 23:03

Ce slogan illustre à merveille les malheurs de notre fraîche adhérente de la section puisque sa signature s’est faite sur le parking de St-Menet, sous un beau soleil, ô combien apprécié de la gent pédalante au sortir de trois jours de flotte !

Attardé avec Julie, à l’arrière, pour vérifier un bruit suspect de sa belle machine, le premier arrêt nécessaire à un changement de chambre à air ne va pas tarder à poindre. Rustines mal collées, démonte-pneus qui ne plaisent pas à Jipi… Bref, notre nouvelle pensionnaire repartira tout de même avec une roue avant correctement chaussée et dont le gonflage tiendra jusqu’à la fin de la balade…

JuliePendant ce temps, le téléphone a sonné et le brave Denis rebrousse son chemin pour nous venir chercher… Pas pour rien car une belle explosion de la roue arrière, cette fois, nous oblige à une nouvelle partie de mécanique. Il est bien évident que nous n’allons pas voir tout le monde, aujourd’hui, et bien malin qui pourrait nous dire où nous déjeunerons. Ceci dit, la solidarité s’organise : Noël et Jean-Louis J. nous attendent sur la petite route de Pont de l’Etoile et Louis va faire demi-tour. Toute cette organisation de l’arrière n’empêchera pas un nouveau coup de fusil de notre cyclote, toujours roue arrière, dans la descente sur Aubagne.

Nous réparons au carrefour et repartons, sous une température qui s’est réchauffée après une matinée bien fraîche.

Bien sûr, l’heure a tourné. Un peloton de six cyclos se forme donc à l’arrière, ignorant tout à fait ce que sont devenus leurs compagnons. Juste avant la grande route, Julie perce à nouveau. Jean-Louis lui passe une chambre qu’il a dû tremper dans le talc, tellement elle est blanche : «c’est pour éviter de pincer», nous dira-t-il…

Bon an mal an, nous passons Roquevaire, longeons une Huveaune bien gonflée après la manne aqueuse de ces derniers jours, traversons Auriol pour nous régaler ensuite dans l’univers campagnard qui fait face à une Ste-Baume dont Jipi ne verra pas la neige ! Tout irait donc pour le mieux si, à un bon kilomètre du Moulin de Redon, où notre repas a été réservé par téléphone, le bruit caractéristique d’un pneu qui pince se faisait encore entendre sur le vélo de Julie, toujours à l’arrière. D’aucuns rigoleront en pensant au talc de Jean-Louis ! Cette fois, elle termine à pied, rejointe par Louis qui l’accompagnera : nous ne laissons pas un cyclo seul, et encore moins une cyclote !

Pendant que la table se dresse sous un astre solaire toujours bien généreux, la cinquième réparation s’opère… La tablée s’agrandira avec le retour de ceux qui ont choisi de déjeuner ici après avoir grimpé le petit Galibier. D’autres sont allés à Trets ou à Nans, bien sûr nous ne les reverrons plus, sauf Serge B. qui s’arrêtera prendre le café avec nous. Max touche le pneu arrière de la malheureuse du jour : il s’est dégonflé pendant nos agapes. C’est à n’y rien comprendre… Toutefois, nos vieux cyclos ont une grande expérience et, en apposant «oun pétas» -  expression typique de nos amis de l’Aude que je ne traduirai pas – Max permettra à Julie de bien profiter d’une belle après-midi d’hiver, non ventée, pour rejoindre son automobile… Ce qui lui paraissait bien problématique quelques heures plus tôt !

Je ne parlerai pas des bosses que quelques-uns de ces «secouristes d’un jour» ont gravies lors de leur retour car l’essentiel n’est pas là ; il est plutôt dans la belle journée que finalement nous avons tous passée et dans l’amitié et la solidarité que notre nouvelle adhérente a pu voir se tisser autour d’elle. C’est ça, un vrai club cyclo : s’occuper de l’autre et pas forcément foncer tête baissée sans daigner jeter un œil dans le rétroviseur !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par JiPi
commenter cet article

commentaires

jacques 27/01/2015 19:31


et c'est là qu'on voit que le club a vieilli : que des vieux yeux plus capables de repérer un bout de verre enfoui dans
un pneu . Et pardonnez-moi si j'ajoute que les méninges ont suivi la senescence car vous attendez 6 crevaisons pour utiliser un petasse. Heureusement que Max le moins jeune a encore du potentiel
cérébral pour sauver la situation sinon vous auriez continuer à réparer jusqu'à plus de chambres....

Baron 24/01/2015 14:22


Toujours en soucis je me suis posé la question:"mais où sont passées ces chambres à air percées?En interrogeant Julie j'ai su qu'elle les avait toutes dans son sac à dos!En ma qualité de vice
Président,je me suis permis de la condamner à les réparer çà peut toujours servir de savoir,au cas où,car il après la 4° crevaison en route,il faut se résigner aux rustines.Max.


 

jipi 23/01/2015 12:44


Anne, 1 crevaison d'écart pour un évènement, de 21 ans d'âge, on peut lui pardonner ça, à ta mémoire !

Anne 23/01/2015 12:25


Si, le 24 février 1994, Raimond Gil a creuvé 6 fois entre Bougainville et Moulin du Pont. A moins que ce soit 5. Ma mémoire me joue des tours.

Denis 23/01/2015 12:05


Il y a des jours avec et des jours sans. Pour Julie c'était un jour sans et je ne me souviens pas qu'une seule personne ait eu autant de crevaisons en si peu de temps. Peut être lors de notre
mémorable Paris-Luchon très pluvieux où le nombre quotidien de kilomètres à effectuer ne nous permettait pas de vérifier corectement le pneumatique. Mais pour julie de nombreux yeux différents,
des mains expertes se sont succédés pour trouver le pourquoi et le comment de ces nombreuses crevaisons. Aux derniéres infos il y avait un bout de verre. Alors ce bout était vraiment
microscopique. Souhaitons qu'elle ait atteint en un seul jour son quota annuel mais en deux heures de temps elle a acquis des notions de réparation.


Heureusement qu'à MdRedon atteint vers 12h30 les lasagnes et bavettes étaient excellentes surtout consommées en terrasse et sous un beau et bon soleil d'hiver avec en panorama une Sainte Baume
enneigée.

thierry 23/01/2015 11:29


Bel article et bravo a tous, je pense qu'un changement de pneumatique s'impose !!!!

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map