Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 16:30

 

baronnies 02

<carte postale>

Les Baronnies, c’est cette mosaïque de petites montagnes qui occupent l’espace entre l’Eygues et la muraille des deux géants de Provence. Au cœur de cet espace dominé, jamais le regard ne se perd très loin mais tout y pousse et y vit avec modestie et élégance (non, je n’ai pas piqué cette phrase dans un dépliant du syndicat d’initiative – oui, je peux écrire ce genre de connerie). Surtout, les nombreuses vallées et vallons sont reliés par des routes confidentielles qui offrent presque toutes aux cyclos au moins un passage de col. Quand on pratique le vélo, comment ne pas aimer les Baronnies ?

</carte postale>

Après n’être pas revenu, puisque je n’étais pas parti, je me suis doublement puni avec un Marseille – N.D. des Anges – Marseille (216 km en plein cagnard), suivi d’un Annot – Barcelonnette –Annot (3400 m de dénivelée). Aucun de mes doutes n’a trouvé de remède, mais je peux au moins, dans cette fin d’été 2010, m’octroyer le statut de promeneur fatigué.

Voilà pourquoi, hier matin très tôt, je suis parti dans ma Logan très middle-class pour la garer 1h30 plus tard dans un parking de Malaucène. La grande malice, c’est de partir de Malaucène pour éviter de s’égarer dans le Ventoux Lui-Même qui, Lui, n’est vraiment pas destiné aux promeneurs fatigués.

baronnies 05

baronnies 01

baronnies 06baronnies 03 baronnies 04

 

 

 

 

 

 

Donc, pas de Ventoux, mais le col de Perty (1302 m), le col de Saint-Jean (1158 m) et le col de l’Homme Mort (1213 m). Je vous épargne les micro-cols. En vrac, beaucoup de fraîcheur et même du froid sur les hauteurs, beaucoup de vent (ce n’était vraiment pas le jour pour le Ventoux), des routes parfumées à la lavande et au tilleul, un repas moyen dans l’unique restau de Séderon et un final par le très doux col des Aires, à parcourir avec un sourire fédéral. Sur cette ultime route charmante, surplombée (mais pas plombée) par le Monstre, je n’ai hélas vu des iris qui bordent les jardins, que leurs longues feuilles de poireaux desséchées.

Je parle des iris parce qu’au printemps, nous passons par là, à la fin de notre tour du Ventoux. Justement, ne pourrions-nous remplacer ce tour par ma promenade en Baronnies ? 151 km, 2350 m de dénivelée, la fatigue en moins, le sécateur en plus, n’est-ce pas encore à votre portée, vieux camarades ?

baronnies map

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel
commenter cet article

commentaires

DENIS 17/08/2010 20:08



Sacré Daniel, après être allé dénicher le plus haut sommet du Var, LACHENS, le voilà à concocter un nouveau parcours dans les Barronnies. Infatigable cet avaleur de bitume parcourant du Nord au
Sud, d'est en Ouest notre belle Provence. 


Il y a des dénicheurs de talents, nous avons un dénicheur de randos.


Aurons nous assez de samedis à notre calendrier pour inclure tous les parcours? Faudra ajouter des semaines aux 52 habituelles ou ajouter quelques jours fériés.


 



yeghiazarian 17/08/2010 19:08



Ok Daniel ! Voilà un parcours sympa pour sexagénaires pas trop fatigués. Bien évidemment, il n'est pas question de lui faire subir l'épreuve du sécateur! Je pense qu'il serait intéressant de
l'ajouter aux grands parcours du calendrier.Une décision à prendre, entre autres, avec Michel Gauthier. A bientôt. Jean


 



Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map