Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 17:53

 carcès11 

16 Avril 2011 : Température fraiche au départ : 9°

                              Brouillard en haut du col de l’Ange et cuvette de Cuges

                              Après Midi agréable avec environ 18°, nuages et soleil. Pas de vent ou si peu.

                              Café à Cuges : 31 participants.

                              Déjeuner en terrasse à Carces : 21 personnes.

                              St Menet à 17h00 : Une distance domicile/domicile de 190 kms, 1460m de dénivelé,  8h00 de selle, une vitesse que je vous laisse calculer ou faire calculer à vos enfants ou petits enfants.

         Le départ pour cette longue mais très belle randonnée est prévue à 7h30 ce qui implique de partir du domicile à 7h pour pointer son nez à l’heure à St Menet distant de 10kms. Et depuis nos déboires du Creusot il vaut mieux respecter les feux tricolores pour notre sécurité et également pour montrer une autre image de notre pratique cyclotouriste.

         Tout juste le temps de saluer les présents au point de départ et nous voilà en route pour une longue journée de vélo qui s’annonce belle car le ciel est clair mais avec deux heures de décalage avec le soleil le fond de l’air est frais et les manches longues et coupe vent ne sont pas de trop. Pour ma part j’ai même les jambières. Nous passons Aubagne et à Gemenos notre peloton se renforce de quelques unités car la distance et peut être un retour trop tardif en a fait avancer certains en voiture sans oublier nos fidèles de la grande banlieue. Le brouillard très dense nous accueille dans le col de l’Ange et la prudence est de mise pour se rendre à Cuges où est pris le café. Avec 31 personnes la terrasse est au complet. La montée vers Le Camp se passe à allure modérée mais nous réchauffe un tout petit peu car ensoleillée ce qui permet d’enlever une épaisseur en son sommet.  Le groupe prend la direction de Signes au complet. Ils sont 10 à nous abandonner au carrefour du circuit du Castelet pour un retour vers Marseille en en faisant le tour.

         Même si le parcours ne présente aucune grosse difficulté, la distance en sa totalité en est une. Donc il faut gérer au mieux ses forces. Pour avoir déjà effectué cette sortie Anne et Gégé roulent à l’arrière en pensant au retour car l’année dernière les bosses successives pour rejoindre Tourves avaient éprouvé les organismes. Soyons prudents. Après la côte de Meounes et rempli les bidons à sa belle fontaine direction Gareoult  en laissant sur notre droite Néoules, pays de « notre » Bernard.  Encore une longue file qui gêne les voitures pour nous dépasser alors que si nous étions en paquet de six à huit unités ce serait parfait. En suivant l’Issole nous cheminons à travers le vignoble du Var et ses fameux crus. Nous laissons sur notre gauche Besse/Issole sans rencontrer son Gaspard, regroupement à Cabasse pays de Jean Dotto que les moins de vingt ans ne connaissent pas ou si peu. Il est décidé de regagner Carces pour casse croûter et ainsi passer la barre des 100 bornes. Nous longeons la rive du lac lisse comme un miroir où se reflètent nos silhouettes. La pause photo s’impose avant de rejoindre Carces. Comme l’année passée nous squattons la place ensoleillée et chacun son menu pour recharger les accus. Il serait curieux de connaître d’ailleurs les goûts de chacun pour se restaurer. Pour moi c’est une salade au poulet et quelques tranches de coppa. Je partage la table avec Olivier et Louis. Un marché occupe la rue principale et on peut y choisir à sa façon les produits régionaux.

         Café pris, note payée par le trésorier du jour Max, nous voilà repartis pour un retour vers Marseille par des routes plutôt calmes mais vallonnées. Le fond de l’air est frais, le soleil joue à cache-cache avec les nuages. Les plus gaillards sont à l’avant. Je roule à l’arrière avec Jean et Max qui comme à son habitude gère et enroule dans les descentes pour se retrouver planté dans la bosse suivante. Mais il est là le plus ancien licencié de nos cyclos du jour. Avant Bras un ruisseau transversal s’offre la roue avant d’Olivier. Cette crevaison permet à certains de rejoindre Tourves sans trop puiser dans les réserves le temps de la réparation même si celle ci fut rapide. Nous perdons Bernard qui rejoint Néoules pour se refaire une santé comme s’il en avait besoin, nous filons vers Rougiers et retrouver sur la nationale la circulation automobile. Je me permets sur quelques kilomètres une petite partie de manivelles avec des plus jeunes, Christian, Patrick, Thierry, Jean Y, « jeune » retraité jusqu’au carrefour de Nans/St Max où ma conscience me demande d’attendre les derniers. Rentrée à St Zach, petite route de Moulin de Redon et Pont de l’Etoile où certains récupèrent leurs voitures. Ils ont bien fait 150 bornes et pour Nadine notre nouvelle recrue c’est son premier 150. C’est un palier qu’il faut franchir pour aller plus loin ou avec plus de dénivelée. Encore bravo. Le col des poubelles franchi sans encombre nous arrivons à Aubagne où d’autres participants récupèrent leurs véhicules, le binôme Louis et Noël ainsi que Jean R qui dit toujours qu’on ne l’y reprendra plus. Un petit coup de mou. Il reste à Gégé de rentrer vers Eoures et ce n’est pas plat mais comme il a bien géré pas de soucis pour lui. Il ne reste plus que le noyau dur, c’est à dire sept cyclos qui vont se séparer à St Menet point de départ. Jean-Louis vient d’accomplir son premier 200 quand il aura rejoint son domicile et il en est très heureux. Pour avoir participé en tant que bénévole à l’organisation du Marathon de Marseille je peux lui certifier que nous sommes en meilleur état physique après 200 bornes à vélo que 42 et des broutilles à pied. Maintenant Jean-Louis il te reste à t’offrir un bon col alpin. Tout est faisable, tout dépend à quelle vitesse on le fait et avec qui ; comme le rugby faisait étape à Marseille avec Toulon/Toulouse, Olivier avait mis la « plaque » pour ne pas en manquer une miette devant la télé.

         Polo ne se fera pas bercer ce soir car il en a plein les bottes et en compagnie de Jean Y il termine par l’ascension de la Valentine pour retrouver l’oxyde de carbone dont il est addict paraît-il, Thierry, Laurent, Anne toujours égale à elle même, c’est à dire formidable et moi-même partons vers La Pomme et pour moi St-Pierre, dernière grimpée du jour. Nous passons correctement les ronds points de 3 palmes et de la Valentine où nous jouons certains jours notre vie ou notre santé, n’est-ce pas Olivier, nos chemins se séparent pour mieux se retrouver et de nouvelles balades. Le dimanche 17, aux vestiaires du Marathon nous refaisons la « course » et parlons des anciennes et futures sorties.

          En ce samedi des Rameaux, je vais tresser des couronnes de lauriers pas encore bénits à Nadine pour son premier 150, à J-Louis pour son premier 200 et à Anne pour aucun exploit mais pour être si souvent aux sorties à la journée et s’occuper du blog, reflet des activités de la section malgré ses occupations familiales.

            Merci à vous d’avoir lu jusqu’au bout cet article. Il ne faudrait pas que le blog devienne à la longue la propriété de deux personnes. Notre ami Daniel vous a souvent sollicités pour vous y exprimer et il n’y a pas de censure. Alors bon dieu ne vous servez pas que de vos pieds pour appuyer sur les pédales usez de vos mains et vos neurones pour quelques lignes. Il y a un début à tout… 

           RDV à Pertuis pour Le Grand Luberon. Un peu moins long, plus pentu certainement mais tout aussi beau.

La vidéo de Thierry

Marseille - Carcès et retour (190 km et 900 m D+)     

Un petit coucou de deux cyclos qui ont devancé l’appel

Carcès 2 : le gros coucou de 14 cyclos emportés par le vent

Partager cet article

Repost 0
Publié par Denis
commenter cet article

commentaires

jipi 21/04/2011 22:39



Moi aussi j'enroule... à l'envers ! Adepte obligé du frein à main dans les descentes, j'attaque à froid les montées... En me lançant à l'assaut des fanatiques des abimes insondables qui,
forcément, sont loin devant lorsque j'attaque ma côte... C'est comme ça ; hors normes, diront certains !


J'espérais vous revoir samedi mais le temps ne s'annonce guère brillant alors à jeudi, pour les "vieux" et les quelques autres poseseurs de rtt..


 



Baron 21/04/2011 07:53



Merci Anne pour avoir adopter avec satisfaction,ils y viendront tous!!Je ne comprends toujours pas,après tant d'année sur le vélo,pourquoi on se prive de l'avantage d'une descente pour gagner
facilement quelques mètres sur la montée qui suit!!Amitiés à tous.Max.



Anne 20/04/2011 08:38



Quand on coince dans les montées, rien de tel que d'enrouler dans les (petites) descentes. J'ai adopté la méthode Max et j'en suis satisfaite. Et merci Denis pour la couronne d'oliviers.



Nadine 19/04/2011 20:54



merci pour ces encouragements. Ce n'était pas facile; j'y suis arrivée quand je n'ai plus regardé le compteur, et grâce au soutien de tous. Aujourd'hui, pour me remettre de cette sortie, nous
avons profité d'un jour de congé et de cette belle journée pour chatouiller les termes et le petit Galibier. Je me demande si mon mari ne veut pas se débarrasser de moi !



Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map