Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 21:48

 

GC2011021Samedi 19 mars. En ce dernier jour d’hiver, la température sent le printemps mais un bon mistral tempérera quelque peu les extravagances vestimentaires…

St MENET, 7 H 45 : l’heure des rendez-vous avance encore et ce n’est pas fini ! Près d’une vingtaine de cyclos s’élance vers AUBAGNE puis GEMENOS. Nouveau parcours, bosse inconnue, 150 «pitons» à l’affiche du jour : malgré une forte soufflerie, l’allure reste modérée…

Le «wagon de GEMENOS» augmente considérablement les effectifs, qui vont compter de 26 à 28 participants – Denis précisera !

Il ne fait même plus froid dans le vallon du col de l’Ange et, sous la belle pinède qui s’ouvre sur la plaine de CUGES, je «râlerai» de ne pouvoir «gratter» une Ferrari rouge, prise au piège d’une belle queue !

Comme d’habitude, la vague bleue déferle sur la terrasse du «QG»… «Jipi», plus vieux d’un an depuis 2 jours, râlera de nouveau, cette fois parce que Christian ne lui laisse pas régler l’addition… J’essaierai la semaine prochaine mais ce n’est pas gagné ! Sans rancune, Christian et bon anniversaire !

Le Camp se monte toujours tranquillement et le peloton va s’alléger de quelques unités. Dans la descente du BEAUSSET, le mistral exacerbe les couleurs et un rideau vaporeux sépare l’outremer méditerranéen d’un l’azur céleste nettement plus clair.

GC2011007Après le classique regroupement à la station essence, le bon vent nous voit filer à pleine allure au-dessus des Gorges d’OLLIOULES, dans lesquelles s’écoule un petit filet d’eau, phénomène assez rare.

10 H 15, OLLIOULES : 19 cyclos s’en vont donner l’assaut à «la montagne inconnue», le GROS CERVEAU. Il fait chaud, les vestes tombent. Louis a déjà revêtu la tenue d’été… Peut-être vaut-il mieux avoir raison tout seul que suer en groupe ?

GC2011016En l’absence du commandant de route, les premiers du peloton nous dirigent très bien dans OLLIOULES pour nous déposer au pied des premières rampes de l’ascension ; des rampes d’architecte, d’ailleurs. Sur un excellent asphalte, le peloton se déchiquette en s’élevant au dessus d’OLLIOULES, bien groupé sous son château ruiné. Les efforts seront assez courts car, à part ce départ «canon», la montée s’avèrera douce, régulière, même si les petits braquets sont tout de même de sortie.

Complètement abrités du mistral, sur une route à la circulation très faible, qui serpente sous une pinède resplendissante et fleurie par le printemps naissant, nous assisterons à un fabuleux spectacle mer et collines. A son rythme, chacun se régale et apprécie. Tout d’abord, autour de nous, les forts du GROS CERVEAU dominent la pinède et les fleurs ; que du bonheur ! Côté mer, après la sévère montée du début, nous découvrirons quasiment l’intégralité de notre bord de mer, de PORQUEROLLES à RIOU. Côté terre, l’œil s’arrête sur les trois monts de Toulon, Le MONT CAUME, la trouée du DESTEL, le vieux château d’EVENOS et le fort du PIPAUDON, la Ste BAUME, sans oublier les villages perchés de LA CADIERE et du CASTELLET.

Sur un replat, deux chiens, un marron et un noir, d’un «calibre» respectable, errent en totale liberté ! Inconscience des maîtres, pour n’en pas dire davantage ! Ils aboient, me suivent… et l’un des deux me laisse sa «carte de visite», heureusement sans trop insister… Grosse frayeur, tout de même !  GC2011010

 

 

GC2011005 

 

Conformément à la lecture des cartes, le GROS CERVEAU ne se pratique pas en vélo de route… Et un regroupement de s’opérer devant la route caillouteuse qui y mène. Personne n’est frustré, devant tant de ravissement, et nous continuons ce tapis bitumé, de très bonne facture, qui suit toujours la mer, sous les pins. L’arrêt du goudron nous interroge… Mais il ne dure que cent mètres et, après une descente, la route remonte jusqu’au fort de la POINTE DU CERVEAU (316 m) qui accueille neuf cyclos ravis de leur matinée !

La place d’OLLIOULES, devant une vielle tour portant horloge et une ravissante marie, propose maints estaminets pour ravitailler la troupe affamée – je n’ose pas dire «qui a les crocs», après mon incident canin ! Un marché propose même des solutions différentes aux sempiternels sandwiches et tout le monde se régale et se détend, sous ce soleil ardent.

GC2011026L’après-midi verra se former de véritables «bordures»… Sans aucun rapport avec le vent ! En effet, après une traversée groupée du vignoble de BANDOL, des vergers fleuris et des vertes pelouses jaunies au pissenlit, une grande pagaille règnera à partir du Zoo de BANDOL. Les «initiés» et quelques autres suivront une jolie et tranquille route au bord de l’autoroute alors que les «piégés» du jour souffriront d’un fort trafic et de bosses dantesques, le tout sous une chaleur intense. Ainsi coupé en deux éléments assez éloignés, le peloton ne pourra se reformer que grâce aux portables ! En attendant, après les côtes non prévues de BANDOL, les «égarés» traversent le pittoresque village de LA CADIERE, haut perché !

Tout le monde se retrouve au bar de CEYRESTE, sauf Anne et Jipi qui préfèrent monter la dernière bosse du parcours avant de souffler un brin. Au km 118 de cet itinéraire somme toute musclé, la côte de CEYRESTE passe assez bien, il est vrai très abritée du vent. Sa pinède est toujours un ravissement.

Au grand CAUNET, un groupe de nouveau au grand complet s’élance vers le Col de l’Ange. Dès le bas de la descente, malgré un mistral assez violent, le «train bleu» enclenche un rythme que je ne pourrai pas suivre…

Je termine donc en solo et arrive chez moi un peu avant 18 heures, ravi de cette sensationnelle journée, dont le compteur affiche tout de même 157 kms… peut mieux faire !

Partager cet article

Repost 0
Publié par JiPi
commenter cet article

commentaires

DENIS 22/03/2011 18:04



Jipi est toujours aussi rapide pour commenter une randonnée que pour effectuer une descente à vélo. Toujours aussi bien détaillée. Bien 27 à Cuges pour fêter l'anniversaire de Christian M, et 19
à accéder au sommet du Gros-Cerveau inconnu de la plupart d'entre nous sauf des randonneurs pédestres;rien de comparable avec le Mont Faron et peut être le Coudon que nous gravirons en fin de
saison. Il faut évidemment accomplir au total 150 kms de MRS à MRS mais la vue sur la belle bleue en cette veille de printemps est splendide. Nous avons réussi à déjeuner tous à la même table et
c'est à souligner mais cette homogénéité ne sera plus de mise pour le chemin du retour car les nombreux giratoires et la tête du groupe commettra une erreur d'aiguillage et sera contraint
d'effectuer des grimpées non prévues au programme. Quand on connaît mal soyons cool dans les giratoires. Une majorité s'est retrouvée à Ceyreste pour une boisson fraîche. A ce jour aucun avis de
recherche tout le monde a du retrouver ses pénates.


Nous sommes partis pour de nombreuses sorties à la journée, souhaitons que le beau temps soit de la partie.


Jipi nous fêterons ton anniversaire à Cuges car les pentes du Siou Blanc nous attendent. Les pourcentages seront différents. A bientôt. 



Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map