Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 16:56

Il n'y a rien de mieux qu'un petit groupe d'hommes et de femme décidés pour mener à bien une affaire de sportifs. Je suis très content de mes coéquipiers du jour, ils ont su constamment garder leur convivialité au cours de cette journée longue, riche et fatigante.
Cette affaire s'est passée en 5 cols plus 1.
D'abord, en guise de mise en jambes, le col d'Espréaux (1160 m) dont les pourcentages moyens oscillent entre 4 et 7 % sur 6 km après Barcillonnette.


Ensuite, après une longue descente peu pentue, nous attaquons le col du Festre (1442 m et 14 km d'ascension), qui commence par un long faux-plat. Mais les choses changent peu après le tunnel, avec une portion de près de 2 km à plus de 8%, et un adversaire supplémentaire, un fort vent de nord-ouest. Au sommet, le froid et le ciel de plus en plus couvert inquiètent ceux qui ont fait l'impasse sur le k-way.


Après le col de Rioupes, que nous engrangeons sans trop de peine, les choses s'arrangent au fur et à mesure que nous tournons vers l'est : le vent devient notre ami. Par contre, le sommet des montagnes du Dévoluy nous sont malheureusement cachés par de gros amas nuageux. Nous plongeons (dans un air à 15°) sur Pont-de-Giers et par le défilé des Etroits, nous arrivons à Saint-Etienne-en-Dévoluy pour attaquer le très fréquenté col du Noyer(1664 m). C'est une montée de 8 km assez facile de ce côté, mais qui comporte 2 ou 3 raidards dans le dernier kilométre.
Sur la photo, Marc essaie de se cacher derrière la pancarte et Pierre est frigorifié (toujours le vent !).


Car nous avons mangé avant la photo, dans l'excellent restaurant du refuge. Ceux qui avaient participé l'an dernier à la randonnée dans le Vercors ont choisi un plat à base de ravioles (sauf Anne, qui s'est régalé d'une grosse crêpe généreusement garnie), en souvenir du restaurant du col de la Machine. Nous avons ainsi appris qu'il y a un monde entre les ravioles de Romans et celles du Champsaur, qui sont en pomme de terre et en forme de saucisse. Très bonnes aussi, les ravioles du Champsaur.
Il fallait bien cela pour nous remettre dans la partie et affronter les cols de l'après-midi, sous un soleil ressuscité. Normalement, avant d'attaquer les bosses non répertoriées de la montagne du Lauss, il ne restait plus que le col de Moissière (1573 m). Cette montée en 2 temps offre quand même (quel cadeau !) un passage d'1 km à 9% avant le plateau d'Ancelle, puis, après Ancelle, un autre passage difficile de 2 km à 8,5%. Je donne ces précisions pour expliquer que la fatigue commence à se faire sentir chez nos guerriers de l'ASPPT Marseille, même si tout le monde n'en est pas au même stade.


En bas du col, à La-Bâtie-Neuve, Anne et moi décidons que nous en avons assez fait. Nous nous séparons donc de nos 3 camarades qui ont choisi de faire honneur à mon parcours en affrontant les bosses du Lauss, avec un passage à environ 1100 m. Nous nous laissons donc délicieusement glisser par la D942 jusqu'à Valserres, où rendez-vous a été fixé pour finir ensemble les derniers 20km.  Je crois qu'Anne a autant apprécié cette route pourtant rouge que sa crêpe du refuge du Noyer. Mais l'attente a été pour nous plus longue que prévu. J'étais un peu inqiet de laisser nos compagnons sur ces petite routes secrètes dépourvues d'indication intelligible pour le commun des cyclos. Effectivement, ils se sont involontairement offert un col supplémentaire, le col du Tourrond (1048 m), oublié par Michelin mais mentionné par l'IGN. Bien que non collectionneurs, ils ont eu une pensée pour Jean C.

Bien sûr, nous nous sommes retrouvés, pour un retour certes tardif, mais joyeux. Le vélo, c'est bon aussi quand cela s'arrête.
Les mensurations : 137 km et 2700 m de dénivelée pour Anne et moi, 150 km et 3200 m pour Denis, Pierre et Marc ! Je nous déclare tous les 5 qualifiés pour les BCMF de juillet.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map