Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 17:44


Quand le club est en voyage (presque le tiers de l'effectif), le blog est en vacances ! Désolé pour cette interruption, je me remets au boulot.
Nous avons donc fait un vrai tour de la Lozère, en partant de St-Jean-du-Gard qui est dans le Gard.
16 participants : Anne, Jean C, Jean R, Max, Michel G, Bernard, Jean-Louis G, Yves, Serge B, Jean Y, Noël, Michel T, Marc, Patrick P, Thierry et Daniel D. (sur la photo du départ, il en manque 2 et il y a quelques sourires crispés - il fait très frais).
2 accompagnatrices : Sylvie et Eva.

Jeudi 30 avril : de St-Jean-du-Gard à Bagnols-les-Bains (102 km et 2200 m de dénivelée)

Nous traversons les Cévennes par la montagne du Bougès et le Mont Lozère. C'est court, mais il y a 3 honorables difficultés :
- le col de Jalcreste (832 m) où nous mangeons très confortablement ce que nous avons emporté de Marseille ;
- le col de la Croix de Berthel (1088 m) par sa pente sud ;
- le col de Finiels (1541 m), sur le dos bien arrondi du Mont Lozère où la neige est encore bien présente.
Nous faisons étape dans une station thermale où la saison n'a pas encore commencé. Nous sommes déçus, le casino est fermé.
J'ai bien aimé le temps plutôt ensoleillé et les 12 km d'ascension du Mont Lozère (versant sud) dans un décor chaotique et peu boisé (les arbres sont en haut).

Vendredi 1er mai : de Bagnols-les-Bains à St-Chély-d'Apcher (132 km et 2200 de dénivelée)

Nous contournons Mende par le Sud et nous parcourons la Margeride en long et en large.
Cette fois, nous avons mangé en 2 groupes : les prévoyants qui ont tout acheté à Barjac et les optimistes qui ont cru au petit commerce de St Amans. Mais nous nous sommes tous retrouvés au bistrot-épicerie-traiteur providentiel de St Amans.
Plusieurs cols :
- le col de la Loubière (1181 m), un petit col forestier sans prétention ;
- le col du Cheval Mort (1454 m), au décor âpre et froid (sur la droite, une route toute droite monte dans la forêt vers le Truc de Fortunio et son intéressant point de vue que les uns après les autres, nous avons ignoré - mais le temps était bouché) ;
- le col des Trois Soeurs (1470 m) et son camarade le col de la Croix-de-Bor (1450 m), dans un décor typique de la Margeride, bois, pâturage, blocs de granit et, partout, des jonquilles ;
- le col de la Baraque-des-Bouviers (1418 m), un long faux-plat très inopportun.
Je n'ai pas bien aimé le temps de plus en plus couvert et le vent froid du Nord, mais cela va avec la Margeride que j'ai bien aimé comme d'habitude. Et toujours pas de pluie.
Nous dinons et dormons dans une petite ville industrielle du nord de la Lozère où il n'y a pas grand chose à voir le soir.

Samedi 2 mai : de St-Chély-d'Apcher  à Meyrueis (143 km et 1750 de dénivelée)

Cette étape nous ramène dans le sud du département à travers l'Aubrac, le causse de Sauveterre et les gorges du Tarn et de la Jonte.
A Nasbinals, en faisant les courses, nous avons le temps d'admirer sa très robuste église. Puis, nous nous enfonçons dans les immenses pâturages du plateau, vers le col de Bonnecombe (1350 m). C'est une route sinueuse qui passe entre des collines bien rondes et rases. La végétation n'est pas trop diversifiée, mais il y a des cours d'eau dans tous les sens, et bien sûr, des lacs. Et des jonquilles.
Nous mangeons un peu plus bas que Bonnecombe, au col de Trébatut, dans une auberge qui nous aurait volontiers proposé de l'aligot, si nous n'avions pas tout acheté à Nasbinals.
Après manger, une longue et belle descente nous ramène dans la vallée de l'Olt, avant d'attaquer la remontée sur le causse de Sauveterre par le Sabot de Malpeyre (un gros rocher figuratif). Le groupe de queue prend le temps d'engranger le col de Longue Louve (864), qui figurait bel et bien au parcours officiel. Et, en touristes conciencieux, nous nous retrouvons presque tous pour admirer le Point sublime des Gorges du Tarn.
Après la sévère plongée sur Les Vignes, le reste du parcours, au relief agréable, s'est fait en petits paquets, des plus rapides aux plus contemplatifs.
J'ai beaucoup aimé le vent du Nord et le temps qui se découvrait progressivement. Et l'Aubrac, dont je suis fan.
Meyrueis est un gros village très vivant et déjà encombré de touristes. Comme les autres, j'ai été subjugué par la patronne castratrice de notre Hôtel, mais je laisse à quelqu'un d'autre le plaisir d'évoquer cet étrange personnage.

Dimanche 3 mai : de Meyrueis à St-Jean-du-Gard (92 km et 1550 m de dénivelée)

C'est sous un ciel parfaitement bleu que nous monterons tranquillement, par paliers,  jusqu'en haut de l'Aigoual (1567 m).
Après Bramabiau, ont lieu les deux seuls incidents mécaniques de cette randonnée. Anne crève et Jean R en profite pour s'apercevoir qu'il manque une vis à son petit plateau (celui de Jean), ce qui sera sans conséquence.
En haut, ni pluie ni brouillard, c'est la grande faveur que nous fait l'Aigoual pour nous permettre d'admirer les Cévennes jusqu'à l'horizon et un peloton de véhicules millésimés qui nous ont précédés. Malheureusement, le snack n'est pas ouvert. Pour manger le midi, tout repose donc sur le village du Pompidou sur la Corniche des Cévennes, mais après deux bonnes ascensions, le col Salidès (1011 m) et le remontée sur la Corniche. Las, nouvelle déception, il y a bien un restaurant ouvert au Pompidou, mais il ne sert pas à manger aujourd'hui. Certains s'installeront quand même pour manger ce qu'ils ont dans leurs fontes, ceux qui n'ont pas grand chose continueront plus ou moins tranquillement jusqu'à St-Jean-du Gard, pour un repas tardif (à 14h et plus).
J'ai aimé l'Aigoual par beau temps et toujours, dans une végétation pourtant bien diversifiée, la présence des jonquilles. Et manger une salade des Cévennes à 14h30...


L'album lozère est en préparation. J'attends les clichés de mes camarades photographes...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel
commenter cet article

commentaires

patricia 08/05/2009 20:49

bonjour monsieur , juste un petit mot pour connaitre l'hotel ou vous avez sejourné a meyrueis et connaitre cette patronne dont vous parlez parceque je crois que nous avons du sejourné dans le meme hotel

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map