Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 21:26

                                           Le grand arbre de Morières-le-Cap

Le dessin du dernier parcours m'avait donné l'idée, mais il y avait quelque chose qui n'allait pas au niveau de la queue. Je suis donc parti par la Gineste, ce lundi matin, chose dont j'ai horreur. Après, j'ai monté les Fours à Chaux pour redescendre sur Aubagne, ce qui est idiot. Mais je voulais bien marquer le bord inférieur de la queue.
Ensuite, j'ai entrepris de tracer le contour dorsal. J'ai donc fait une nouvelle chose dont j'ai horreur : monter l'Espigoulier après avoir monté la Gineste. En haut, je n'avais plus qu'à poursuivre : Plan-d'Aups, Mazaugues, La Roquebrussane, Garéoult, Rocbaron, les hauteurs de Puget-Ville. De là, j'ai fait une descente douce sur Cuers, par une vraiment jolie route parcourue par beaucoup de cyclos, du type naufragés du temps, comme moi. Et j'ai mangé à Cuers, après un effort de 106 km, sur une terrasse de snack agréable devant la mairie. La bouffe était hélas moins agréable que la terrasse, et le service très lent. Je suis resté 1h30 à Cuers, mais j'ai su éviter les frites.
Ah oui, Cuers.

Après manger, je n'étais pas vraiment dans la merde puisque Cuers est bien plus près de Marseille que Collobrières, mais j'avais une décision violente à prendre pour arrondir le ventre de mon parcours : faire l'ascension du Siou Blanc  par Solliès-Toucas. Que les libéraux me pardonnent, je ne veux pas faire de l'ombre à leur triomphe si modeste, mais j'avais quelque chose de très précis à faire. Et quel dommage qu'ils n'aient pas pris de photos pour nous convaincre de leur courage. Je peux leur prêter celle-là ou celle-là.

De retour sur la route du Camp, j'ai moi aussi bénéficié d'un vent d'est, mais plutôt inattendu, car le matin, un reliquat de Mistral m'avait franchement défavorisé dans la montée de l'Espigoulier. Ainsi poussé par le vent, c'est avec un moral d'acier que j'ai attaqué le col des Bastides pour bien finaliser l'effet tortellini de la queue, avec, à nouveau, une descente sur Aubagne, et un come back par la délicieuse vallée de l'Huveaune.

190 km, 2600 m de dénivelée, de l'horreur et de la violence (contre moi), tout ça pour quoi ?
Pour faire, avec mon vélo, un dessin inepte et mal foutu, de poisson. J'ai toujours été nul en dessin.


En fait, on dirait plutôt un cachalot à fleur d'air. Et puis c'était le 30 mars.
Même si cela ne dit rien à personne, ce parcours devrait plutôt s'appeler le cachalot de mars.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel
commenter cet article

commentaires

POLLONI Serge 16/04/2009 13:47

J'ais avec interet ton recit.

Daniel 02/04/2009 22:19

Ah ! Je ne savais pas que Nogent était célèbre pour ses maisons de retraite. Et ses girafes. Il est vrai qu'il y a au moins 4 Nogent.

patrick 02/04/2009 20:48

juste jaloux de ton temps libre!!

Daniel 01/04/2009 14:07

Cher Patrick, je réponds là à tes deux derniers commentaires. Sache que tu as le droit d'écrire ce que tu veux comme tu veux, et même sous acide. D'ailleurs, je trouve le commentaire ci-dessus plutôt acide, même s'il est sans doute plus bête que méchant :)

patrick 01/04/2009 09:43

en Avril va pour le cachalot , mais le reste de l'année je ne vois pour toi que la girafe que tu pourais peigner du côté de Nogent.

Cigogne 31/03/2009 08:05

Une superbe idée, qu'il convient de saluer comme il se doit, avec à la clé, une belle prouesse physique.
Chapeau

olivier 30/03/2009 23:38

Il est superbe ce poisson d'avril, né en mars entre vent d'est et un coup de Mistral, accouché par un cachalot, pas "libéraux" pour un siou (blanc).
Et puis très bien emmené, façon Hemingway.

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map