Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 16:14

         Cette semaine la météo nous joue des mauvais tours. Jeudi c’est la pluie qui fait rentrer les anciens après la prise d’un petit noir à Auberge Neuve. Seuls 3 téméraires ont osé et ont réussi leur journée. Pour la dernière sortie à la journée de la saison sauf erreur, c’est le Mont Faron qui est au programme. Cette fois-ci c’est un vent tempétueux qui s’invite. Alors qui va oser tenter l’aventure ?

            Notre conteur préféré a préféré s’abstenir car il a une sainte horreur du vent. D’ailleurs en 2015 il avait avancé sa sortie vers le Faron au vendredi (voir le blog) par un itinéraire plus touristique, bord de mer, ce qui n’a pas empêché le lendemain de voir un peloton de 18 personnes affronter Eole et grimper en son sommet.

Une sortie vers le Mont FARON très ventée

             La période des congés terminée c’est la rentrée et 19 cyclos se présentent au point de rendez-vous St Menet. Le vent est déjà présent mais il ne fera que se renforcer au fur et à mesure que le soleil grimpera dans un ciel d’un bleu azur. Comme souvent le peloton n’étant pas homogène les « costauds » partent à l’avant et n’affichent aucune solidarité pour les moins véloces. Poussés par le vent après l’arrêt au sommet du col de l’Ange pour rassemblement nous atteignons Cuges les Pins pour la traditionnelle pause café. Le soleil n’est pas encore en terrasse et il fait frisquet. Durant cet arrêt des décisions sont prises : qui compte aller au Faron ? Qui va faire le tour du circuit du Castellet ? Qui va vers le Grand Caunet ? les « costauds » étant à l’abri du vent ne participent pas à cette ventilation, c’est le bon mot puisqu’il vente. D’ailleurs le n’ai pas salué certains et ne les verrai pas de la journée car ils n’iront pas à Toulon.

              La grimpée vers Le Camp semble plus facile car nous sommes bien aidés par le vent. Dispersion en son sommet, à gauche, à droite, tout droit pour le Faron, à chacun son parcours. Seulement 6 volontaires pour la sortie du jour et parmi eux 3 qui dès jeudi vont s’élancer pour la semaine itinérante et veulent mettre quelques kilomètres dans leurs jambes. Jack et Christian nous accompagnent jusqu’au circuit et tournent à gauche alors que les autres font le circuit par la droite. S’ils étaient solidaires ils auraient fait un bout de chemin avec les « Faronistes ». On fait avec. Descente grand V vers Le Beausset, les gorges d’Ollioules avec le même tempo, la bosse vers Chateauvallon est avalée comme un simple faux plat montant. Le soleil ayant bien réchauffé l’atmosphère il est temps de tomber le coupe-vent au pied du coup de « cul » qui nous conduit au pied du Faron. Un cycliste du coin s’y aventure en même temps que nous et me demandant où nous allons m’informe que la route est fermée. Motif : risque d’incendie. Il venait du Mt Caume, route fermée.

  Devant la barrière nous empêchant l’accès Bernard et Joël se questionnent. Il nous en coûterait 135€ si un képi nous y interceptait. Notre cycliste régional nous invite à monter par la « descente » jusqu’au sens interdit car comme il y a des habitations on

peut circuler sur environ deux kilomètres. Nous avons une très belle vue sur la rade. En baissant bien la tête on n’aperçoit pas le panneau et bravons l’interdit. JLouis préfère descendre car nous devions filer jusqu’à St Anne pour y déjeuner mais Bernard souhaite continuer. Continuons. Pour moi c’est une première et pour mes compagnons également car si vous vouliez monter côté descente vous ne pouviez le faire que lors du « feu » Tour Med car les pros le grimpent par ce versant. Avant d’atteindre le plateau nous préférons redescendre. Tant pis le mémorial, la gare téléphérique, le zoo, etc… ne verront pas passer cette année les maillots bleus et blancs, faute d’être bleus et noirs. Par téléphone mais en vain nous essayons de récupérer JLouis et nous pointons notre nez au restaurant du Baou vers 11h50.

                Nous venons de manger notre pain blanc. Le vent ne s’est pas essoufflé bien au contraire. Il est temps de prendre quelques forces pour que notre retour ne devienne pas galère.  Devant le plat du jour ou des assiettes de pâtes nous conversons bien à l’abri. Nous recevons des nouvelles de Jipi un peu « brancheur » nous invitant à venir déguster chez lui un gratin d’aubergines-mozzarella, Jack pour connaître notre progression et de JLouis qui se trouve au Broussan. Dommage il rentrera en solo et ce n’est pas la première fois. Addition partagée le col du Corps de Garde nous attend. Le vent y est sensible mais sans trop. Joël en fait la découverte car pour lui c’est une première. 5 kms avec pente régulière et un très bon revêtement, culbute, sur l’autre versant, voici Evenos et son château sur notre gauche, les gorges du Destel, le pittoresque village du Broussan, les carrières de St Anne d’Evenos, sans encombre et en tenant bien son cintre on termine la boucle. Pour rejoindre Le Beausset à travers vignes nous n’avons pas d’abri, il suffit de baisser la tête. Je propose de grimper vers le circuit par la petite route à travers la forêt où les arbres nous protègeraient. Refus car ils ne connaissent pas. L’ascension appelée communément « le Beausset » est bien ventée mais en prenant des relais et selon les virages le vent violent nous est favorable ou inversement. Bernard nous quitte pour rejoindre Néoules, vent le plus souvent arrière quant aux 4 autres ils vont le subir de ¾ face jusqu’au Camp et pire en allant vers le Gd Caunet. Rien à dire ils ont choisi. Acceptons les caprices du temps quand on pratique un sport en extérieur. Des bourrasques nous font craindre le pire mais nous tenons notre maîtresse (le vélo) bien fort par ses cornes (cocottes) car elle pourrait bien nous échapper. Joël souhaite rentrer par la Gineste et nous quitte direction les Bastides, bon courage et donne signe de vie quand tu rentres, ce qu’il fit, les 3  derniers vers col de l’Ange.

Une sortie vers le Mont FARON très ventée

                 Descente périlleuse avec des ONI (objets non identifiés) qui agressent les jambes, des OVNI (objets volants) comme sacs poubelles, emballages de tout genre qui traversent la chaussée  et votre imagination les voit terminer dans la roue avant et vous dans les décors. Les kilomètres défilent et nous voici arrivés saufs à Aubagne. Gérard va grimper vers Eoures, Noël et moi-même devons rejoindre St Menet pour bien boucler le parcours. Marseille et sa banlieue étant si propres de nombreux détritus jonchent le sol et il n’en fallait pas plus pour que votre conteur ne perce par une épine sa roue avant. Je suis râleur donc je râle étant si près du but. Mon compagnon souhaite rentrer par La Valentine et au beau milieu des voitures nous grimpons la dernière bosse du jour qui face au vent ressemble à un col de 3ème catégorie. Prudence pour arriver à La Rose et rentrée en ville un peu plus abrités.

                      Les 6 téméraires se souviendront pour diverses raisons du millésime FARON 2017 car c’est le plus souvent quand la météo vous est défavorable que ces randonnées restent gravées alors que quand il fait beau… Ne parle t’on pas 30 ans après de Paris-Luchon sous la pluie, de Marseille-Nice-Marseille avec pluie et froid et bien d’autres ?

                       Maintenant place à la SI à laquelle 8 de nos amis vont prendre part.

 

LES 6 téméraires ou « fadas » : Bernard-JLouis-Gérard-Noël-Joël-Denis

PS : Nous ne tirons aucune gloriole de cette sortie mais nous avons osé et nous l’avons fait.

Le parcours :   152 kms    7h40’   environ 2030 D+  19,5 km/h

 

Les photos de Joël

 

Le Faron : la sortie officielle

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Denis
commenter cet article

commentaires

Jipi 03/09/2017 18:51

Ce n'est plus la peine que je sorte avec le Club : même si je reste au lit, le matin, bien au chaud, on parle de moi dans l'article, et cette fois-ci à deux reprises ! Bel article, bravo Denis, un texte bien vivant, vous aussi et c'est tant mieux !
Anne, pour les bons auspices météo, ce n'est pas vrai partout et les 8 de la Semaine Itinérante, dont je suis, devons croiser les doigts, très fort !
Allez, à bientôt sur le bitume, quand Éole sera couché !

Marc de LUC SUR ORBIEU 03/09/2017 18:23

Quelle sortie ! Joli parcours mouvementé à tous les niveaux, belle distance, beau dénivelé. Tout simplement Bravo aux courageux participants.

Anne 03/09/2017 16:55

Quel dommage n’avoir pas pu effectuer ce bel itinéraire avec ce sympathique peloton mais ma tolérance aux caprices du temps a des limites ! Heureusement samedi prochain s'annonce sous d'excellents auspices...

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map