Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 14:21

La journée s’annonce plus que printanière, ciel clair et douceur. Nous pourrons passer une belle journée, pouvoir sortir le maillot d’été pour commencer le bronzage cycliste. Au départ le coupe vent est nécessaire tout de même surtout pour aller vers Gemenos et la plaine de Cuges les Pins. Ensuite ça grimpe…

Sur le parking de St Menet (Privilège) je trouve un petit peloton, une quinzaine peut-être et je n’ai pas le temps de saluer tout ce beau monde car le top départ est donné à la minute précise( 7h30). Seul notre président clôture les arrivées. Et au fur et à mesure ce peloton va se densifier avec des personnes qui prennent le train bleu et blanc en marche pour arriver au nombre de vingt unités au café à Cuges.

Depuis la création de notre « blog » (2009) et certainement avant dans notre revue La Roue Ensoleillée cette randonnée avec la plume de notre regretté Daniel, de Jean Pierre dit belle plume, d’Anne et moi même des récits ont été faits. Donc il est difficile de se renouveler sauf si certaines péripéties viennent pimenter notre sortie. Après avoir réglé en compagnie de Noël, René et notre président Paulo la note des boissons ce qui n’est pas toujours facile car il est rare d’avoir plus que moins et les derniers font l’appoint. Nous filons à bonne allure pour retrouver toute la troupe qui s’est égrainée sur la longue montée vers Le Camp.

Treize au Siou Blanc

pour de nouvelles obligations familiales nous quitte pour, en direction des Bastides, faire briller le 11 dents de son Canondale, ce que fera certainement plus tard Joël pour rentrer par la Gineste. Ils sont 6 à nous quitter pour le parcours B au niveau de la ZA de Signes avec Jean R, Max, Michel G, Christian M, Serge, Thierry A, et j’ai perdu le deuxième Thierry qui a dû rentrer depuis Cuges. Donc un paquet de 13 se dirige vers Signes qui sera comme à l’habitude le point restauration après avoir vaincu pour une énième fois cette montagne blanche : le Siou Blanc, massif entre Solliès Toucas et Signes.

En légère déclivité jusqu’à l’embranchement Méounes et Belgentier, les jambes tournent bien en compagnie de clubs comme le CSC de La Ciotat, de St Cyr. La magnifique descente le long du Gapeau très verdoyante nous amène à Belgentier, pas de « largué ». Là nous retrouvons la grande route avec évidemment son flot de véhicules et comme il n’y a pas trop de dégagement sur la droite la grande prudence est nécessaire. Dans mon groupe de 9 c’est Anne qui mène à bonne allure, Bernard bien calé dans sa roue. Plus devant se trouvent les costauds, enfin je crois ou du moins ils le croient, c‘est bien là l’essentiel : Christian P., Patrick G, René, JLOuis J ?, je crois qu’il avait pris comme dab un peu d’avance… Arrivés donc à Solliès il y a un semblant de rassemblement qui implose aussitôt puisque nous sommes à la recherche de la bonne fontaine pour faire le plein des bidons car plus aucun point de ravitaillement pendant les 25 km qui séparent Solliès de Signes. Tout commence avec une « grimpette » de 6 bornes avec un pourcentage moyen de 6%, avec quelques raidillons plus sévères.

Qui est devant, qui est derrière ? Alors ceux qu’on croyait devant sont derrière et inversement. Une année ayant pris un autre chemin je me suis retrouvé seul après avoir gravi des « coups de cul » inconnus jusqu’alors et finalement retrouvé la bonne route. C’est seulement dépassé par deux gaillards du club que j’ai repris espoir de ne plus être esseulé. A l’avenir si nous refaisons cette randonnée nous devrons aller tous à la même fontaine pour que notre ascension se fasse de conserve. Donc après ces 6km de montée, quelques hectomètres de descente, c’est reparti pour atteindre le plateau et par un long cheminement en toboggan parsemé de nombreux nids de poule qu’il faut éviter, un revêtement agressif qui nous scotche à la route que nous arrivons finalement vers 12h30 si ce n’est plus à Signes pour la pause méridienne.

Treize au Siou Blanc

En 2016 nous étions 16 en deux tablées comme souvent, fourchettes et sandwiches. Cette année dans ce petit village provençal au pied de la Sainte Baume se tient un vide greniers. Mais la grande surprise est que dans ce cœur de village nous trouvons : boulangerie et épicerie fermées déplacées dans un centre commercial. On persiste à éloigner la vie des villages ? Le bistro où nous prenons le café quand on va à Carcès est également fermé. Les cyclos sont un peu dispersés à la recherche de ravitaillement et pour avoir attendu JLouis et Anne je suis un peu perdu. Les informés de ce changement sont donc au fameux Centre commercial et seront de retour sur la place traditionnelle après qu’avec Jlouis nous ayons fait par de toutes petites ruelles une visite de cette localité. Paulo a trouvé un food-truck et mangera chinois, René m’apportera un sandwich jambon-fromage. Est ce l’effet Macron, déjà au régime sec ? Pour me remonter le moral un passage apéro est nécessaire et là par le patron j’apprends que le maire a vendu le village ! Vendu mais à qui ? Pas bien compris, est-ce que tous les lieux boulangerie, épicerie, bistro lui appartenaient ? Une épicerie devrait prochainement s’installer. A suivre.

Nous avons pris du retard à chercher les provisions de bouche et c’est vers 13h45 que nous allons prendre le chemin du retour. La première bosse se passe sans trop de difficulté, le temps de remettre le corps à température. Un petit vent de ¾ face s’est levé mais ne contrarie en rien notre progression vers Le Camp. La boucle est bouclée reste à savoir par quel chemin nous rentrons : Grand Caunet ou Cuges ? Comme dit plus haut seul Joël rentrant par la Gineste se dirige vers Les Bastides-Gd Caunet. Le reste du groupe plonge vers Cuges, revers du Col de l’Ange, Gemenos où 3 de nos amis JLouis, Yves et Thomas nous quittent. Retour des plus classiques par Aubagne où là aussi nous ne prenons pas tous la même option quitte à prendre un sens interdit….Regroupement à La Légion et c’est en compagnie d’une bande de jeunes cyclistes du VC La Pomme (cadets) que nous arrivons au point du départ. Séparation du groupe, chacun allant vers son chez soi, Anne en compagnie de Patrick, Christian est à une portée de lance-pierre, Paulo, Noël et moi rentrons par La Valentine (côte). Et René, s’étant trompé d’heure du départ 7h15 pour 7h30 était venu en voiture et avait dû la récupérer dans le secteur.

Cette magnifique journée ne peut se terminer sans prendre la fameuse BBF que nous dégustons avec Noël aux Chutes Lavie. Ce millésime est un peu plus court à mon compteur (138 KM), le « Garmin » ayant rendu son âme après de trop nombreux services, en 6h50’ de selle pour un dénivelé légèrement supérieur à 1700m selon votre lieu de départ.

Treize au Siou Blanc
Treize au Siou Blanc

Voici les participants où vous pouvez retrouver les fidèles :

Anne-Bernard-Paulo-Joël-Gérard-Noël-Patrick G-Christian P-René-JLouis J-Yves et son petit fils Thomas et votre écrivain sans lequel vous n’auriez pas ce CR.

Une pensée pour les absents contraints de rester chez eux suite à des accidents ce qui doit alerter tous les cyclos des dangers que nous encourons sur les routes :

Jack et Nadine, Jean Ch. Leur souhaitons un prompt rétablissement pour qu’ils viennent de leur sourire, amitié enrichir le groupe.

 

Siou Blanc

Partager cet article

Repost 0
Publié par Denis
commenter cet article

commentaires

Nadine 16/05/2017 18:39

Je suis allée chercher le pourquoi du "Siou Blanc" qui paraît énigmatique pour la region.En fait, Siou Blanc signifie "cimes blanches"et s'explique par la présence de calcaire blanc qui alterne avec la végétation dense de chenes et d'arbustes .
Autrefois,peuplés de bergers, cette vaste étendue s'est ouverte aux randonneurs et sur le bitume, aux cyclistes costauds ou moins costauds comme il est ecrit dans l'article. Remercions Denis pour ce récit qui fait bien plaisir aux éloignés temporaires des belles balades de printemps.

Marc de LUC/ORBIEU 16/05/2017 12:31

Jolie balade ! La météo a été favorable, c'est un facteur essentiel de réussite et de plaisir vélocipédique. Une belle journée pour tous les participants, que demander de plus ?

jipi 14/05/2017 22:18

Merci Denis pour me décerner une "belle plume"... Plume de quoi ? D'ara, on va dire, parce que, comme quand même je rigole souvent, on pourra dire que je suis le "ara qui rit" ! Allez, ciao, bravo toute et tous, bonsoir !

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map