Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 21:05

L’an dernier le binôme à la commission des parcours, Louis et Jack M. nous avait amenés pour une super randonnée dans le Haut Var qui avait réuni 13 personnes. Cette année Jack M seul aux commandes nous propose une autre rando sur un autre tracé. L’an passé au printemps et cette année presque à l’automne.

        Rendez vous à St Maximin la Ste Baume sur le parking municipal gratuit des « Cerisiers ». Les arrivées se succèdent dans un timing très serré. Les fidèles sont là, 5 de la dernière édition et 6 autres qui viennent parcourir ces belles routes de ce magnifique département. Il faut vite enfiler le coupe vent car une bise bien fraîche se fait sentir, il n’y aura certainement pas ce jour une chasse à la canette car seulement 15° s’affichent au thermomètre et le ciel est couvert.

Le Haut Var, deuxième édition

       Notre sympathique René très heureux d’avoir pu trouver après quelques détours le lieu de RDV nous offre le café et les viennoiseries, Noël et Louis se présentent un poil en retard et c’est vers 8h15 que nous partons direction Seillons Source d’Argens laissant dernière nous le bourg de St Max devenu bien trop grand avec ses multiples commerces attirant dans ses murs trop de véhicules motorisés.

  Nous voici sur la petite route nous menant vers Esparron laissant Seillons sur notre droite, une route très belle qui ressemble en certains points à un copié-collé de celle nous menant vers le Puits de Rians, bordée par de beaux chênes verts. Une route en toboggan, pas de forts pourcentages ni en montée ni en descente, très peu de véhicules sauf ceux rangés en bord de route propriété des chasseurs de sanglier. Vigilance de rigueur car un de ces quadrupède pourchassé pourrait débouler. Une bosse plus accentuée morcelle le petit peloton en plusieurs groupes, les costauds devant et les moins affûtés à l’arrière humant l’air frais et contemplant la campagne. Tout le monde y trouve son compte. Quelques virages en épingle comme dans les grands cols et nous voici à Esparron. Les premiers ont visité, les derniers ne traversent pas le village.

          En direction La Verdière cher à notre ami JPierre Bioul nous croisons une multitude de motos d’un autre siècle, pétaradant à qui mieux mieux. Terrot, Peugeot ou autre marque ? Se rendent-ils au Castellet voir le « Bol d’Or ». Nous ne se saurons pas. Pour Patrick P. le village et son château sur notre droite sur la route en direction de Varages se nomme St Martin. Sur notre parcours les villages à distance régulière vont se succéder. Malgré la sècheresse les vignes sont encore bien vertes, de belles grappes ne demandent qu’à être cueillies si ce n’est déjà fait car parfois montent à nos narines les effluves de fermentation à l’entrée des villages où s’opère le regroupement.  Michel, si tu cherches le bonheur il est là. Voici Montmeyan notre pause repas de 2015, Regusse un nom bien provençal, nous arrivons par une route malheureusement à forte circulation à Aups, capitale de la truffe noire et porte des gorges du Verdon. Nous prenons de l’eau à la fontaine (robinet), certains prennent le temps de visiter mais c’est jour de marché et les rues sont fort encombrées. Nous nous regroupons à la sortie. Quelques hectomètres sur ce grand axe et nous retrouvons en direction Villecroze une route plus compatible à la pratique du vélo. La feuille de route prévoit 75 km pour atteindre Salernes, il en manquera 5. Mais où sont-ils passés ? Openrunner n’est-il plus fiable ? Jack promet de vérifier. Il en sera de même avec la dénivelée totale : 1450 au lieu des 1800 prévus.

Aups

Aups

    Midi quand nous atteignons Salernes haut lieu de la fabrique de carrelage et surtout de la tomette rouge  bien présente dans les maisons provençales. La ville s’est mise à l’heure américaine, rues et places  décorées avec les drapeaux aux cinquante étoiles, terrasses envahies de « bikers » en Harley, musique fort bruyante. Pour déjeuner essayons de chercher un coin plus calme. A côté de l’église où sur son tympan est gravé République Française et la devise Liberté-Egalité-Fraternité. Pourquoi ? Le restaurant peut nous convenir avec son menu biker mais les places sont réservées. Nous revenons sur la grande place où nous nous installons car la pendule tourne. Nous devons composer avec la musique assourdissante. Presque à l’unanimité nous jetons notre dévolu sur une daube gardiane avec frites maison, produit des férias du riz à Arles et des vendanges à Nîmes ? Café gourmand et l’addition la pause méridienne aurait paru bien longue pour certains de nos collègues. Ne pas oublier le digestif offert par la patronne.

      Bien rassasiés et guillerets nous repartons la socquette légère en direction de Sillans dont nous ne verrons pas la cascade (Sillans la Cascade) puis Cotignac qui est un bourg plus important avec de nombreux commerces. Après consultation des autochtones nous filons vers Montfort et Correns toujours sur des routes très bien entretenues et peu fréquentées en cette fin d’été. Correns ville 90% bio que nous traversâmes lors d’une erreur de parcours de retour de Carcès. Depuis ce lieu à travers champs de vignes nous rejoignons l’Argens et ses eaux claires. Nous remontons la vallée, le vallon Sourn de toute beauté et j’y vois bien mon ami JFrançois y pêcher la truite. Sur notre droite des alpinistes sont accrochés à la paroi rocheuse, à chacun son sport et sa passion.  Toujours pas trop de déclivité. La température a progressé et si en matinée elle était stable à 17° elle dépasse les 20° avec le soleil revenu, c’est bien plus agréable de pédaler dans cette atmosphère réchauffée. Nous passons Chateauvert et sans encombre, nous atteignons Barjols et ses multiples fontaines et pour les fêtes médiévales et ses tripettes il faut venir bien plus tôt dans la saison. Nous ne filons pas directement par la grande route pour rejoindre Bras et St Max mais nous empruntons une autre route bien plus tranquille légèrement plus bosselée, le nez un peu dans le vent mais de force raisonnable sauf peut-être pour les moins en jambe ou ayant moins de kilomètres au compteur. Encore 10 bornes et nous verrons apparaître la basilique de St Maximin et nous nous laisserons glisser vers notre point de départ. Voilà, la boucle est bien bouclée. Un parcours très agréable, peut-être un peu moins bucolique que celui de 2015 mais que nous pouvons mettre au calendrier au printemps car le kilométrage et le dénivelé sont raisonnables. Les % des pentes ne doivent pas dépasser les 5 %.

1h45 : nouveau record battu

1h45 : nouveau record battu

            Nous ne pouvons nous séparer sans prendre le pot de l’amitié. Le soleil revenu les terrasses affichent complet mais nous trouvons place….à l’ombre mais la jeune patronne est si charmante que c’est un soleil pour nous, très sympathique au demeurant. C’est Michel qui régale en premier suivi pour ne pas partir boiteux par Jack. Seuls René, Louis qui a coupé vers Sillans ? et Jacques S. ne participent pas bien trop pressés de regagner leurs pénates. Aucune nouvelle de René à ce jour j’espère qu’il a bien trouvé la route du retour et qu’il n’est pas allé à Nice !

                A vélo nous regagnons le parc à voitures pour un retour certes tardif à Marseille mais quelle belle journée nous avons passée. Si vous cherchiez le bonheur, il est là sur le vélo en parcourant les belles routes du VAR.

 

Les 5 récidivistes de 2015   : Louis- Jack- Anne- Michel- Denis

Les 6  nouveaux                     : Noël- René- JLouis J- Joël J-  Jacques S-  Patrick P

 

Le parcours :  136 km    1450 D+  22.5 km/h    6h02’ de selle  (relevé de mon compteur) sinon à chacun son kilométrage, son temps, son dénivelé et sa moyenne.

Prochains RDV : Camargue VTT  (5m D+) et le Gros Cerveau (Ollioules-Var)  1990 D+ environ selon parcours retour.

 

 

Une petit tour dans le Haut Var - Une nouveauté au calendrier

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Denis
commenter cet article

commentaires

Marc de LUC SUR ORBIEU 21/09/2016 08:01

Quelle belle balade ! Et l'article est un vrai plaisir de lecture qui donne envie de visiter les lieux traversés. Bravo aux participant(e)s !!!

Anne 21/09/2016 06:50

Les photos ont été prises par plusieurs photographes qui n'ont pas souhaité qu'on publie leur nom.
6h de selle + 6h d'autres choses avec départ à 7h et retour à 19h. C'est vrai, beaucoup moins bucolique que la première mouture, ce sont les risques de l'innovation. Mais on ne peut que rester bouche bée devant des bénévoles qui en plus de nous préparer des parcours mettent tant de passion à initier les néophytes à notre législation cafetière.

jipi 20/09/2016 22:14

Pour les églises, ce sont des églises républicaines, y en a plein dans le Var. Sinon bravo à l'écrivain, la photographe et aux cyclos. A plus sur les routes !

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map