Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 05:50

3 jours dans la vallée de la Maurienne, 9 cols de haute montagne escaladés, 7000 mètres de dénivelé, 250 kilomètres parcourus, des noms de légende, Glandon, Croix de Fer, Mollard, Madeleine et Iseran, Mont Cenis, Télégraphe (2 fois), Galibier.

 

Ce sont des forçats de la petite reine, des guerriers qui se sont inscrits dans la lignée d’Hannibal franchissant les montagnes avec ses éléphants, ou de Napoléon construisant la route du col du Mont Cenis pour gagner l’Italie. Oui, nous étions sur les traces des plus grands conquérants et nous avons également à notre manière été des conquérants… aux petits braquets, tout petit braquet. Car il en faut des couronnes (de laurier ou d’épine, au choix), pour franchir des monuments du cyclisme, et le 28 ou le 30 dents ont chauffé un maximum, d’aucun regrettant de ne pas en avoir encore en réserve.

Ode aux guerriers
Ode aux guerriers
Ode aux guerriers

La beauté des paysages était au rendez-vous, le beau temps, la pluie, le froid, c’est comme çà qu’on tisse la légende de la GM (Gauthier Moutin) qui fêtait cette année sa 17° édition, après deux années d’interruption. Vous avez tous été des guerriers, des héros, les héros de l’ASPTT. Haut les cœurs, sonnez trompettes et buccins, jouez hautbois, résonnez musettes. Vous êtes entrés dans la légende. Cette édition aura sa place particulière dans nos mémoires, ni plus, ni moins que les autres, mais sa place toute entière. Elle a été belle, grâce à vous tous, grâce à l’esprit d’équipe qui nous anime.

 

Ils sont durs ces cols, ils sont hauts, ils ont des pourcentages qui pour certains font frémir. Le Glandon est le plus dur sans doute, avec ses 22,5 km de montée et ses 8 derniers kilomètres où chaque borne kilométrique annonce la souffrance prochaine, 8%, 9%, 9%, 6%, 9%, puis 10%, puis 11%, pour finir à 10%. C’est interminable, on souffre, on serre les dents, on maudit l’organisateur, on s’arrête prendre une photo (prétexte pour faire redescendre la chaudière), on boit, on mange mais on souffre encore et toujours, plus que 6 km, plus que 5 km, plus que 4, plus que 3, plus que 2, et survient la flamme rouge où on distingue la face hilare de ceux qui sont déjà au sommet. Enfin arrive la délivrance, ce sommet qu’on est venu vaincre et une joie incommensurable qui vous étreint. On l’a franchi et la photo avec la plaque du col avec les forçats devant et fiers comme Artaban (à juste titre) viendra témoigner pour l’éternité, avec de larges sourires, que l’essentiel a été atteint. On pourra dire : je l’ai fait !

 

Ode aux guerriers

Oui, vous êtes, nous sommes des guerriers, au sens noble du terme, des conquérants de l’inutile mais peut-être aussi de l’essentiel : être ensemble, communier dans une passion partagée et entretenue au fil des ans, renouvelée dans de nouveaux défis. Chacun vient avec ses valises, mais ensemble, notre havresac est léger, rempli de nos souvenirs d’enfance, des images du Tour de France, des légendes écrites par nos héros d’hier et d’aujourd’hui. Oui, nous avons mis nos roues dans les leurs, beaucoup moins vite certes, mais avec tellement d’émotion et de joie partagée. C’est beau le vélo, cette communion, ces bêtises racontées le soir autour d’une bonne table, ces histoires d’anciens combattants que nous sommes, de guerriers qui ne pensent pas encore au repos, tant que leurs forces leur permettront de continuer, encore, encore et encore… Jusque là, pas de faute !!!

 

Alors à l’année prochaine pour de nouvelles aventures ?

 

Bravo à tous, votre GO, Pierre

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre
commenter cet article

commentaires

Patrick 23/07/2016 18:38

Bravo Pierre pour ce beau compte rendu et surtout bravo à toute ! et tous pour ce panache;
J'espère pouvoir être parmi vous un de ces 4 pour un de ces périples !

Denis 08/07/2016 20:37

Merci Marc pour tes félicitations et compliments. Tu vois tout peut se faire à son allure. Evidemment nous étions en groupe club donc aucune contrainte, le premier attend le dernier quitte à prendre froid au sommet, c'est à lui de voir mais il peut nous faire des photos. Maintenant nous retournons à l'ordinaire.

Marc de Luc 08/07/2016 19:13

Un seul mot :BRAVO ! Bravo aux valeureux qui ont osé relever le défi et qui sont parvenus à le gagner. L'évocation des pourcentages à 2 chiffres me donnent mal aux jambes, l'énoncé de ces terribles Cols me terrorisent et me donnent des crampes, alors je suis admiratif vis à vis de celles et ceux qui arrivent à leurs sommets. Bravo aussi au rédacteur et à son envolée lyrique qui décrit bien l'ambiance du moment. BRAVO quoi !!!

Denis 08/07/2016 18:29

J'espère que l'excellent commentaire de Pierre notre gentil GO et les reportages photos ne tireront pas des larmes de Paulo et JMarc qui n'ont pu se déplacer pour raison de santé. Non content d'admirer les valeureux guerriers sur les traces des plus grands cyclistes vous aurez admiré les somptueux paysages; OK pour les admirer il faut souffrir un tout petit peu ou même beaucoup car le Glandon, l'Iseran le plus haut col d'Europe et le mythique Galibier ne se gravissent pas la pipe à la bouche. Et puis il y avait les après étape et les traditionnelles BBF et les repas du soir très copieux pour retaper les organismes mis à rude épreuve.
Nous avons du modifier l'ordre des étapes car le samedi se déroulait la Marmotte, la plus grande cyclosportive ou pas moins de 8000 cyclistes y participent. Donc voici les étapes:
1er Jour: De St Michel de Maurienne direction col du Glandon-Croix de Fer- Col du Mollard
95 km 2245 D+ 5h27' 17.3 km/h
2 eme Jour: depuis Lanslebourg col de la Madeleine-Bonneval/Arc-Col de l'Iseran (2770m)
Col de mont Cenis sous la pluie
85.5 km 2120 D+ 5h55' 14;4km/h
3eme jour: depuis St Michel Col du Télégraphe-Valloire-Col du Galibier- re Valoirre revers Télégraphe-St Michel de Maurienne
71 km 2290 D+ 4h52' 14.5 km/h
C'est la première fois en 17 éditions que la dénommée GM (Gautier-Moutin) devenue Mout-Mout puisque notre ami Michel G pour diverses raisons a mis le vélo entre parenthèse quelques mois pour ne pas dire plus mais il a remis ça et c'est tant mieux, se déroule sur 3jours et avec des dénivelés très élevés.
Un seul bémol le long déplacement pas en kilométrage mais en temps, 4h40' aller et bien 5h00 au retour, sinon quel plaisir de cycler dans ce superbe massif et s'il n'y avait pas les hordes de motos ce ne serait que plus beau. Salut à tous, on repasse à l'ordinaire.....

Béatrice 08/07/2016 16:13

Superbes photos agrémentées d'un poétique compte-rendu... de bons et grands moments partagés entre vous dans une si belle nature.. espère être de la partie la prochaine fois... et encore ma révérence à tout le petit groupe.
Béatrice

JIPI 08/07/2016 10:17

Bravo à Pierre pour son organisation léchée (pour moi c'était ma première participation à une "Mout Mout" version week-end) et son très bel article, de plus littéraire et poétique, chapeau bas ! Bien sûr, pensé à Hannibal et ses éléphants lors de notre passage avec Thierry P. au Col du Mont Cenis... Mais ceci est une autre histoire, à lire prochainement sur ce blog !

Max Baron 08/07/2016 07:46

Un grand bravo à tous pour cette super randonnée,excellent organisateur qui sait faire partager ses émotions et,qui plus est,narrateur-poète.Chapeau les jeunes,les anciens peuvent se reposer,
la relève est assurée.Un ancien combattant.Max.

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map