Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 19:16
ND des Anges revisitée

En l’absence de nos narrateurs habituels lors de la sortie, je me devais de vous faire un petit résumé de la journée.

En effet, nous ne sommes que 5 au sommet du Col de l’Ange ce samedi 16 juillet, et avec Jean-Louis J qui nous klaxonne en passant en voiture, nous savons que nous serons au moins 6 pour la ballade. Et comme on dit parfois, il n’y aura pas la quantité mais pour cette fois-ci non seulement la qualité mais aussi et surtout l’homogénéité, propriété qui fait souvent défaut. Regroupement donc des candidats du jour au sommet du Camp, puis café à Signes où aucun cyclo supplémentaire ne fera son apparition.

Nous filons bon train sur Méounes puis Garéoult, Forcalqueiret, Ste Anastasie, Besse/Issole. Il fait déjà chaud (25°C), mais le petit « grégaou » qui nous souffle sur le nez nous ventile correctement. Cette année, suite à une discussion avec mon paternel, j’ai concocté une montée via Gonfaron et non Pignans, ce qui sera une variante mais surtout une 1ère. Donc nous tirons jusqu’à Flassans où à la sortie du village 2 côtes successives à 10% refroidissent un peu la motivation des cyclos. J’essaie de les rassurer en arguant qu’habituellement nous avons aussi 1 bosse en allant sur Pignans. Heureusement, la route redescend ensuite vers Gonfaron et le courage revient. Gérard conseille JP Bo de mettre des pierres dans ses poches avant d’arriver au village. (Pour ceux qui ne seraient pas du coin, à Gonfaron, les ânes volent…)

A 11h pétante nous entamons dès la sortie du village la montée annoncée de 10kms, et la 1ère rampe fait pas moins de 10%. Ça inquiète un peu, mais heureusement qu’elle est courte et ne sert qu’à nous sortir du village. Le reste sera un pur plaisir sur cette petite route qui serpente à l’ombre des châtaigniers, avec un pourcentage régulier de 7-8% sur les ¾ puis à 4-6% sur la fin. Cette route me fait penser à la montée de la Ste Baume par Rougiers par son étroitesse et son revêtement granuleux, en plus ombragée et plus pentue. Jean-Louis qui comptait faire le plein d’eau à la source en cours de montée, la cherche toujours… on n’était pas sur la route habituelle.

Regroupement devant la chapelle un peu après midi, JP Bo n’a pas gerbé à l’arrivée cette année ! Faut dire qu’il est monté à sa main, et non au rythme de costaudsJ. Recueillement au sein de la chapelle, où comme lors de ma précédente venue nous sommes seuls.

ND des Anges revisitée

Nous redescendons vers Collobrières, car il commence à faire faim, et contrairement à ma dernière venue, nous ne rejoignons pas la D39 qui va de Gonfaron à Collobrières via le col des Fourches. Nous empruntons la route des crêtes Marc Robert, petite route que j’avais empruntée à la montée il y a nombre d’années lors d’une sortie mimosas organisée par feu M Augereau. Paulo pour sa part n’est jamais descendu que par cette route-là, signe qu’en 2013 lors de ma précédente venue il n’était pas de la partie (vérifié sur mes photos de cette année-là où nous étions 9).

Peu avant 13h nous arrivons sur la place du Village, et sitôt débarqués nous voyons approcher le patron du restau qui m’interpelle : « il est où mon collègue avec qui je bois le pastis au comptoir d’habitude ? ». La plupart l’auront reconnu par son absence sur la photo, aussi je signale à notre restaurateur qu’actuellement il est parti se mettre au vert dans les Alpes ! Paulo nous offre l’apéro, et Gégé assure l’intérim au jaune à la santé des absents (entre autres Michel Gu bloqué à cause de l’actualité) :

ND des Anges revisitée

Nous nous requinquerons d’un excellent cochon confit cuit à basse température dans de la graisse de canard accompagné de pommes de terre, suivi d’un fromage blanc à la crème de châtaignes (spécialité locale). C’est pas tout ça, mais faut repartir. Passage à la fontaine pour un rafraichissement, et après une pause à rallonge de plus d’1h ½ nous reprenons la route. La chaleur est toujours là à 29°C, mais maintenant c’est un vent d’Ouest qui nous souffle à nouveau dans le nez. On reste groupés, et en l’absence de parcours papier, arrivés à Pierrefeu je m’en remets à Garmin pour rejoindre Sollies Pont. Celui-ci nous fera aller direct sur une très bonne route qui filera le long de la voie ferrée. La Vallée du Gapeau est là, nous faisons escale à la fontaine de Sollies Toucas où JP passera cul par dessus tête en entrant sur la placette. Rien de grave heureusement, sans doute un manque de lucidité ou un peu de fatigue…

La suite est classique, Signes où nous nous ravitaillons en liquide (JL file à la boulangerie, il est sur la réserve, il lui faut du solide) puis remontée jusqu’au Camp. Là nous abandonnons ce dernier et descendons vers Cuges puis remontée du Col de l’Ange, terme du parcours.

Une belle variante qui a satisfait tout le groupe, 155kms et 1736 D+ pour 7h15 de vélo. A l’an prochain sans doute, à une autre période plus propice peut-être…

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jack
commenter cet article

commentaires

Denis 18/07/2016 09:55

Et oui cette année j'ai manqué cette belle sortie et surtout manqué la montée inédite depuis Gonfalon. Mais ce jour là j'étais dans Restefond_Bonnette ce qui ne gâche rien et un 16 juillet avec de la neige sur les bas côtés et également les versants; Magnifique. Grimper également le 15 Juillet col d'Allos dans un paysage féérique puisque tout était enneigé. Réchauffement climatique?
Une semaine de détente en montagne c'est tout bénéfique mais comme le dit souvent "Richard" V. il faut avoir la jambe mais j'ai du en laisser une dans le Galibier. A+

Marc de LUC/ORBIEU 18/07/2016 08:57

Jolie balade mais ce qui me semble le plus effrayant c'est le menu de la pause. Est-il possible de pouvoir pédaler à nouveau après un tel festin ? Bravo aux participants !

jipi 17/07/2016 22:14

C'est vrai qu'il fait chaud et, comme beaucoup d'autres, cette balade est bien plus agréable à parcourir au printemps ou même à l'automne, lorsque les châtaigniers sont roux... problème : vu le nombre de sorties à la journée qui sont programmées, je crois qu'il faudrait supprimer les dimanches d'été et d'hiver pour augmenter leur nombre aux deux autres saisons !
en tout cas, bravo à la courageuse et aux cinq courageux !

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map