Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 11:40

           Notre ami Jacques M. (Jack) a exhumé des archives un parcours fait en 1989 par Etienne OZIL, un ancien président à ce jour décédé.  Pour ne pas remettre une nouvelle fois les Gorges du Verdon au calendrier, cette sortie nous est proposée.

                La date choisie n’est peut-être pas idéale car c’est le chassé-croisé des juillettistes et aoutiens mais mis à part d’ajouter des dimanches comment faire pour proposer  et insérer toutes les randonnées. Ensuite chacun est libre d’y participer ou pas.

                   Le départ se fait depuis Vinon /Verdon distant d’environ 70 km de Marseille, une petite heure de route et peut-être moins par autoroute. Donc en cette fin de mois de Juillet ce sont dix adhérents dont une féminine en la personne de Nadine, venus en solo ou en binôme, qui se sont présentés sur la place ombragée à 7h30 pour un départ à 8h après le traditionnel café une nouvelle fois offert par notre président Paulo.

 

Les lacs du Verdon

                       Prévisions météo au beau fixe, les impers sont restés au vestiaire seule le crème solaire sera de grande utilité. Donc comme dit plus haut une première pour chacun de nous sur ce tracé, même si certaines portions de route ont été empruntées pour se rendre à Montagnac (départ des Gorges du Verdon) ou bien la grimpée vers le barrage de Gréoux faite l’an dernier lors de la rando intitulée « Haut Var ». Comme prévu les voitures sont bien là et c’est en file indienne que nous nous dirigeons vers Gréoux-les-Bains, 3ème ville curiste de France. Vu notre âge avancé peut-être devrions-nous y faire une halte pour nos rhumatismes. Mais nous sommes des « guerriers » et filons sur notre droite pour grimper les deux bosses qui nous hissent au-dessus du barrage (photo). Nous allons pédaler toute la journée sur un toboggan car il n’y a pas de col à grimper sauf du côté de Moustiers (Col de l’Olivier) mais à l’arrivée après 145 km  le dénivelé est d’environ 1890m.

Pendant que nous transpirons sur nos machines, les vacanciers sont à la plage et s’adonnent aux joies de la baignade ou de la voile ou bien du pédalo qui pourrait nous convenir, quitte à pédaler autant le faire au frais. Voici ESPARRON devenu grâce au barrage de Gréoux une station balnéaire. Nous ne nous attardons pas car si la pendule tourne les kilomètres au compteur ne défilent pas. Nous sommes en allure touriste, ce qui convient à tous mais pour ma part je veux faire le maximum de kilomètres avant la pause méridienne pour ne pas rouler l’après-midi par forte chaleur.

                  

Les lacs du Verdon

Sur des routes bien asphaltées nous avançons correctement. Nous voici sur le plateau de Valensole où nous cherchons l’ombre car nous ne sommes entourés que de champs de lavande ou de blé déjà moissonnés. Cette longue route bien plane me paraît sans fin. Nous allons vers Sainte-Croix-du-Verdon et son lac aux eaux turquoise alimenté par le Verdon. Petite halte photo et jeter un œil sur cette magnifique étendue d’eau. Encore une assez longue route assez plane mais granuleuse bordée de champs de lavande mais presque plus de bleu « lavande », nous  passons trop tard d’où pour le plaisir des yeux avancer la date pour cette sortie. Eh ! Michel il est où le bonheur, il est où ? Et bien il est là sur le vélo espace de liberté. Par une pente dépassant par endroits les 18% nous arrivons à Moustiers-Ste-Marie dans un site magnifique et bien connue pour sa faïence. Et oui mon cher Paulo, nous sommes rentrés un jour par cette route lors d’un retour des gorges du Verdon et tu nous a dit, jamais plus jamais. OK dans ce sens c’est plus cool. Nous revoici dans la circulation automobile ou si vous préférez dans le trafic, nous devons y trouver notre place (Cabrel). Pas de visite à Moustiers, nous le ferons peut-être lors d’un départ pour les gorges mais j’imagine que chacun de nous a dû y venir hors vélo évidemment. Belle descente sur une belle route, ça file à  bonne allure. Aucun incident, le groupe est au complet même si quelques raidillons scindent la file. Bientôt l’angélus au clocher des villages, les estomacs crient famine et les gosiers sont secs. Sur la route peu de fontaines et aller toquer aux portes des nombreux campings nous nous abstenons. Donc nous continuons à la recherche d’un restaurant où nous pourrions à moindre prix nous ravitailler en solide et liquide. Voici en bord de lac Les Salles-sur-Verdon, le nouveau car l’ancien village est sous 40m d’eau. Nous nous ravitaillons en eau à la fontaine, aidés par les enfants d’un cirque alors que Jack est parti à la recherche d’un restaurant à la mesure de notre budget mais surtout une restauration rapide. Nous sommes dix et si nous ne prenons pas tous le même menu, comme le diraient certaines personnes de notre connaissance, la pause méridienne sera trop longue. C’est  à « Lou Bouchin » que nous nous posons. Comme vous le savez, ces moments sont très appréciés. Dommage qu’il faille repartir car une petite sieste serait bien réparatrice.

Les lacs du Verdon

En kilomètres nous en sommes environ à mi-trajet mais nous allons trouver maintenant un beau parcours avec peu de circulation d’après ceux qui connaissent le coin. Direction Baudinard et sa chapelle, des faux plats montants ne dépassant jamais les 3 ou 4%. Il n’y a pas de vent, la température dépasse les 30° mais c’est supportable. Le peloton s’étire et se regroupe selon la topographie. Les forces sont encore vives car ça discute, ainsi les kilomètres défilent plus vite quoique nous ne soyons pas pressés de quitter ces belles routes et ces beaux paysages qui nous sont offerts gratuitement. Nous nous éloignons du lac de Ste Croix en prenant la direction de Montmeyan-St julien les Montagner-St Pierre qui sont plutôt dans le haut Var où nous retrouvons des bois, des routes empruntées si vous avez participé depuis Rians (83) à leur manifestation du 8 Mai. Une dernière bosse à notre convenance avant de plonger vers Vinon. Une seule idée en tête, la fontaine et son bassin sur le cours ombragé où nous pourrons nous rafraîchir. Lors du triangle Provençal, cette fontaine est une planche de salut et nous n’oublions pas d’y faire une pause. Cette fois c’est en voiture que nous repartirons vers la capitale phocéenne.

                     Sachant que personne ne prendrait la plume et que Jacques (photographe) souhaitait que ses photos soient contées je vous ai fait le CR de cette nouvelle randonnée. En la positionnant au calendrier mi-juin quand les lavandes sont en fleur et la température plus clémente cette sortie peut être encore plus belle pour nos « mirettes ». J’ai oublié de vous raconter la baignade dans un bassin où nous avons fait baisser la température de nos bielles, un bain qui peut rappeler à certains leur baignade lors de la sortie des gorges de la Méouge. Je vous quitte pour vous retrouver sur la sortie « Le Peyrani » ou « Les Monges ». Aurons-nous un autre conteur ?

 

146  km  1890 D+    6h45’    21,6 km/h   (à chacun son compteur donc ses stats)

Partants : Nadine-Jack-Gérard-Pierre-Michel Gu-René-Noël-Jean Y-Paulo-Denis

 

Les photos de Jack

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Denis
commenter cet article

commentaires

jipi 05/08/2016 22:30

Le foie, Patrick... Mais c'est vrai que pour pédaler à travers pareille canicule il faut avoir aussi une sacré foi du vélo !
Denis : les lavandes bleues c'est fin juin, début juillet, revoies mes photos sur ce blog qui sont du 6 et 7 juillet (tu peux me servir de témoin pour la date !); Super rando que vous avez faite, bravo à toute et tous ! pour la Peyrani, je prendrai peut-être le relais si la chaleur ou ma forme (nouvelle reprise !) ne me font pas rebrousser chemin ! de plus, ce sera une première à écrire sur le blog car il me semble qu'il y a eu un mouvement de grève, l'an dernier... à mois bien sûr que la relève arrive !

patrick 05/08/2016 16:03

Connaissant bien l'équipe qui nous représentait ce jour là
je ne pense pas beaucoup me tromper en écrivant
qu'ils ont bu au moins autant de bière que d'eau.
Sûr que chez eux le maillon faible ce sera le foi !
malgré tout ça je les aime bien.

Denis 02/08/2016 18:25

Merci Marc de suivre nos sorties. Cette nouvelle randonnée dont certaines parties ont été empruntées sur d'autres circuits (Haut Var, Gorges du Verdon) n'est pas trop difficile, serait plus agréable aux yeux quand les champs de lavande sont bien fleuris et les blés bien blonds. Les gorges du Verdon sont pour moi plus belles, plus touristiques, à parcourir également hors vacances. Mais il faut innover et remercier ceux qui proposent et ils ne sont pas nombreux.

Marc de LUC SUR ORBIEU 02/08/2016 16:07

Sacrée balade ! Je connais un peu le coin, ayant habité SISTERON un certain temps et il y a peu de plat pour pédaler. Les Alpes de Hte Provence c'est vraiment un beau département. Quel courage de faire autant de kilomètres avec une telle température. Bravo les courageu(ses)x !!!

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map