Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 16:37

Le fait est si rare qu’il valait bien un titre !

Aujourd’hui, samedi 23 avril, la météo a prévu un bon mistral et des risques d’averses dans le Haut-Var pour encadrer l’une de nos classiques, «Esparron – Varages» (150 kms) en l’occurrence.

Pour l’instant, le vent demeure peu sensible et les montées du Terme et du revers du Juillet ne feront pas souffrir les 29 cyclos qui dégusteront, à Trets, le café offert par Jean-Marc pour «baptiser» son nouveau vélo.

La traversée de la plaine de l’Arc, avec ses vignobles qui s’étalent entre Ste Victoire et Regagnas, se passe toujours sans ressentir le vent. Par contre, la Ste Victoire est drapée sous un gros nuage noir et l’éclairage d’orage dans les rues de Pourrières sera saisissant. Hélas, aucun photographe n’est présent dans le peloton qui s’est réduit à 18 éléments, tous masculins, autre phénomène rare du jour ! La grimpée des «17 tournants» nous échelonne par grappes sur l’asphalte et de nombreuses gouttes, prenant presque une allure d’averse, s’ajoutent au soleil pour nous laisser un souvenir assez bizarre. Enfin, ce sera la seule rincée de la journée et elle sera bien mince. Les asphodèles seront ainsi bien arrosées, ainsi que les coquelicots du puits de Rians qui agrémentent une verdure bien rutilante.

Vers Rians, Éole s’est bien réveillé mais son labeur va nous être des plus bénéfiques pour le moment. Les prés verts défileront à belle allure. Combien d’entre-nous ont-ils pu admirer la chapelle N.D. du Revest (XIIème) qui fait face au joli village d’Esparron de Pallières, étalé sur les pentes d’une colline boisée ? Pelouses et passages boisés nous régalent ensuite, toujours à grande vitesse, et ce parcours gentiment bosselé nous dépose à 11 H 30 au carrefour de Varages.

Varages et son monstre végétal

Varages et son monstre végétal

Trop tôt pour déjeuner ? Non, répondra la grande majorité du groupe qui s’enfile, comme un seul homme, dans la rue principale du village… croisant ainsi Louis qui a décrété une chevauchée solitaire ! Le déjeuner à Varages, sur sa grande place rectangulaire entourant la fontaine, demeure toujours un grand plaisir. Comme je l’ai dit dans le titre, les 17 présents trouveront tous place autour des tables rassemblées par les premiers occupants, avant d’apprécier, pour certains, la charcuterie et le rosé de céans… et pour tous le café offert par Bernard, afin de fêter son retour parmi nous !

Autre rareté d’une journée décidément pas comme les autres : notre  remise en selle avant 12 h 30 !

Daniel et Antoine ont déjà pris les devants. La première bosse boisée se passe bien et les cultures en terrasse sont pure merveille. Quelle belle route, varoise donc forestière : un pur régal ! Après le plein d’eau à Brue-Auriac, la grande artère fréquentée sera bien moins folichonne, surtout par un méchant vent de côté qui favorisera les bordures !

L’an dernier, nous avions innové lors du retour, et Jipi a proposé un «affinage» de cette solution qui possède l’avantage de ne pas prendre le vent de face sur des routes très chargées… Mais nous ne nous retrouvons que six au carrefour stratégique ! Nous décidons tout de même de tenter l’aventure, saluons Bernard qui s’en va vers ses pénates Néouliennes, et grimpons au village perché de Seillons-Source-d’Argens – je voulais, en fait, passer dessous mais n’ai pas trouvé la route ! Après une bosse agréable, nous humons l’air de ce chouette village dominant le vignoble alentour. Quelques jeunes nous renseignent sur l’itinéraire et nous dévalons une pente abrupte pour traverser, après quelques recherches sur la carte – l’achat d’un GPS n’est pas encore envisagé chez Jipi ! – les vignes sur les mêmes chemins goudronnés que lors de l’édition précédente. La suite, par Ollières, Pourcieux, Trets puis Peynier ne nous fera rouler sur la RN 7 qu’un très court moment et surtout ne nous verra jamais trop lutter contre un vent à présent bien violent. Je pense qu’il n’en aura pas été de même pour le groupe du parcours officiel lors de la montée vers le plateau de Nans ainsi que de sa traversée !

En haut du Juillet, nous retrouverons Yves, échappé du peloton principal, et nos routes de diverger, selon une coutume bien établie !

En résumé, une très belle journée de vélo et d’amitié, même si la belle unité de la pause méridienne s’est un peu effritée par la suite mais je pense qu’un peu d’innovation ne peut être que bénéfique, jusques et y compris pour nos classiques !

Les participants : Louis, Antoine, Daniel, Bernard, Yves

Ceux du parcours officiel : Paulo, Jean-Louis J., Jean-Pierre BO., René, Patrick G., Jean-Marc, Olivier

Les «dissidents de Seillons» : Jipi, Denis, Joël, Noël, Pierre, Gérard

Mes chiffres : 160 kms, 7 h 15 de selle, 22 km/ h de moyenne et retour maison 16 H 40

 

Une classique de plus...

Partager cet article

Repost 0
Publié par JiPi
commenter cet article

commentaires

thierry 30/04/2016 14:18

merci pour l'article , super !

Anne 24/04/2016 20:51

Je pensais avoir raté une très bonne sortie, et voilà qu'en lisant l'article de JiPi je m'aperçois que j'ai raté une très très bonne sortie. Mais il y en aura certainement d'autres.

Denis 24/04/2016 19:54

Très bon article de notre ami Jipi comme à son habitude qui résume parfaitement cette belle journée de vélo. La pause méridienne étant arrivée bien trop tôt nous n'avons pu déjeuner "fourchette" et c'est avec de la bonne charcuterie et un bon rosé de Provence que nous avons pu reprendre quelques forces. Ce qui s'appelle manger sur le pouce, à quand le déjeuner à la musette? Le "breafing" n'ayant pas été suivi par tout le groupe trop pressé de rentrer l'option Jipi n'a pas été suivie par tout le peloton. Mais depuis mes nombreuses participations à cette classique du club je n'avais jamais posé mes roues dans le charmant village de Seillons source d'Argens. Je ne peux plus le dire. Cela ne change en rien le kilométrage mais augmente légèrement la dénivelée. Cela nous évite de repasser en très peu de temps par Rougiers , Nans, La Sambuc...Il n'y a aucun mal à innover. Pas de GPS mais" l' ami-Chelin" de Jipi est efficace.
Nous avons évité le pire car ce dimanche cette randonnée aurait été impossible à faire avec du vent dépassant les 100km/h. A bientôt sur nos belles routes, le Luberon nous attend.

Marc de LUC/ORBIEU 24/04/2016 18:06

Encore une belle sortie dont vous avez le secret. Chez nous le week-end a été hivernal mais nous avons pu quand même rouler dans d'autres conditions. Bravo pour cet itinéraire qui laisse rêveur !

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map