Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 20:40

C’est après 2 ans et quelques hésitations en raison de la forte chaleur actuelle que nous revenons sur le parcours créé par Jean Y, les 3 vallées : Durance Meouge et Jabron. Nous sommes 2 fois plus nombreux cette année qu’en 2014, soit 6 courageux à braver le thermomètre : ma moitié, notre voisin, le général, l’architecte, l’urbaniste et moi-même. A 8h pétante le petit train bleu démarre de Volonne après un café offert par notre néo-septuagénaire de la section dont je tairais l’identité pour ne pas l’affliger davantage. Pas un pet de zef comme on dit chez nous, un beau soleil sous un ciel bleu limpide : ça promet du cagnard pour cet après-midi ! 

Les 3 vallées 2015

Après une vingtaine de kms pour s’échauffer, la route s’élève vers Valernes en direction du col de grêle, au milieu des champs de tournesols. Les zones gravillonnées sur la route témoignent de la chaleur qui règne en ce moment, et déjà apparaissent les plaques de bitume fondu à la descente du col. La fontaine de Sigoyer sera la 1ere d’une longue série aujourd’hui.

Arrivés à Laragne où en cette journée de départs, ça bouchonne grave sur la nationale. Heureusement que notre route n’intéresse pas les vacanciers, et nous ne faisons que traverser le bourg. On s’achemine gentiment vers la deuxième vallée où coule la Méouge, on tourne à droite au lieu dit Le PLAN et s’ouvrent face à nous les gorges du même nom :

Les 3 vallées 2015

C’est une ascension très progressive, avec des pentes ne dépassant que très rarement les 2%, idéal sous cette température qui dépasse déjà les 31°C alors qu’il n’est pas encore 10h au soleil. Le cours d’eau est au plus bas, les baigneurs de la dernière fois ont dû choisir des coins plus propices. 

Les 3 vallées 2015

Barret sur Meouge apparait, on va pouvoir enfin se restaurer. Le gastos « habituel » est là et le menu du jour me fera oublier le mauvais souvenir que j’en avais gardé, où l’assiette servie alors suffisait péniblement à satisfaire quelque anorexique. Aujourd’hui, le taulier a dû changer car la « déclinaison de tomates » en entrée me réconcilie avec sa cuisine. Nous repartons non sans avoir fait étape dans la fontaine du village (au sens propre du terme). L’ascension se poursuit comme celle du thermomètre qui atteint les 39°C.

Le petit village de Sederon, planté au milieu de nulle part est le bienvenu ; ou plutôt son lavoir qui va accueillir le groupe pour des ablutions régénératrices. Et plouf, chacun y trempe ce qu’il veut, avec ou sans les chaussures.

Un frileux est parmi nous, devinez lequel.

Un frileux est parmi nous, devinez lequel.

Une petite mamie m’interpellera : « tu va abimer tes chaussures à les tremper comme ça ! ».

Nous continuons la montée vers le col de la Pigière, où au sommet s’ouvre face à nous la vallée du Jabron. S’ensuivent 35 kms de descente à des pourcentages oscillant entre 0 et 2, histoire de tourner gentiment les jambes. L’air relatif nous permet de respirer correctement, mais on a hâte de faire escale à Noyer sur Jabron. Là, la boisson américaine prisée des obèses fera l’unanimité, accompagnée d’une rondelle de citron pour Pierrot !! La descente s’achève un peu plus bas, nous tombons sur la nationale pour quelques hectomètres et le cordon de véhicule est aussi désagréable que ce matin. Nous traversons la Durance pour attaquer la dernière difficulté du jour, la bosse descendue ce matin. Nous débarquons au café de Volonne juste à temps pour voir l’arrivée de l’étape, gagnée par A Vuillermoz au sommet de Mur-de-Bretagne. 1ere victoire française sur ce tour, de bon augure pour la suite.

Voilà ! Une journée bien remplie où malgré la chaleur ambiante les organismes n’ont pas trop souffert. En effet, cette sortie de 140 kms et 1445D+ est très plaisante car sans grande difficulté, ponctuée de nombreuses fontaines et bien séquencée car elle finit sur de la descente. Je la recommande à tous, et j’y retournerai volontiers l’an prochain si elle est au calendrier.

Pour ceux qui n’auraient pas reconnu les participants : Nadine, Jean-Louis J, Michel G, Patrick G, Pierre M, et moi.

 

Les Trois Mousquetaires ne se sont pas mouillés

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jack
commenter cet article

commentaires

Jipi 22/07/2015 14:52

Il y a peut-être un frileux... mais aussi une qui craint que le toit du lavoir ne lui tombe sur la tête !
Oui, bravo à tous les six pour avoir bravé la chaleur du moment.

Denis 13/07/2015 18:52

Voici une nouvelle plume pour faire un compte rendu en quelques lignes d'une randonnée qui mérite d'être faite par un plus grand nombre de participants. En 2013 pour une première nous étions 13, l'an passé 3 je crois et cette année 6; C'est un très beau parcours peu difficile, plus pénible s'il fait très chaud ou bien par vent fort. Bravo aux six courageux qui ont fait le déplacement et qui ont fait ce très beau parcours.

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map