Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 14:04

Reportée pour cause de mauvais temps, pluie, cette belle randonnée prévue au calendrier le 25 Avril et sur insistance de notre « optimiste » Michel G. elle fut proposée lors de notre réunion mensuelle de Mai de la programmer à la date du 9 Mai.

A Pertuis sur le fameux parking de la gendarmerie trop souvent recherché nous ne sommes que quatre au rendez-vous fixé à 7h30. Le ciel est voilé et souffle une légère bise, température fraiche, coupe-vent nécessaire à moins que vous n’ayez la santé de Patrick G, mais pour ceux qui étaient à Lamastre vous comprendrez qu’il n’est pas bon de s’aventurer sans aucune précaution.

Comme il est possible de prendre un bon café face à notre lieu de stationnement c’est vers 7h45 que nous nous mettons en route direction l’étang de la Bonde que nous ne voyons pas si ce n’est les panneaux directionnels. Sur ce parcours nous roulons sur des routes peu fréquentées et assez bien entretenues et la distance séparant deux villages est minime donc aucun ennui. En ce début de printemps la nature explose, la verdure est envahissante, champs de blé, vignes bourgeonnantes, prairies, foins déjà coupés, oliviers, fruitiers, le calme, l’air pur que du bonheur. Pour atteindre le sommet du col dei Masco nous devons par endroit affronter un petit vent de face. Souhaitons qu’il ne devienne trop violent. Pour avoir une description détaillée de notre parcours il faut vous reporter au récit fait par notre ami Jipi lorsque 18 de nos membres ont effectué ce tour en mai 2011.

 

 

 

Tour du grand Luberon

Mais sous la conduite de Patrick qui a un pied dans le 13, un autre dans le 84 et s’il en avait trois, un dans le 05, nous cheminons à allure touriste ce qui nous permet de nous cultiver au prieuré de Carluc, dans la foulée de nous faire courser par un molosse qui vit J Louis sprinter et Patrick mettre pied à terre, après Céreste si vous avez un strabisme divergeant voir sur votre droite la montagne de Lure dont la crête sommitale était entourée d’une écharpe blanche (Michel) et sur votre gauche le Ventoux nommé le mont chauve qui nous en fait tant baver quand nous l’escaladons. Mais dans mes souvenirs, ce parcours ne m’est pas familier si ce n’est l’arrivée sur la place de Reillanne où lors d’une sortie par un temps très orageux et sous la conduite de Max nous étions repartis vers Montfuron. L’heure tourne et les kilomètres au compteur ne défilent pas trop vite. Bientôt midi et il faudra penser au ravitaillement. Voici Oppedette, descendons bon train ses gorges pour arriver au pied du mur affichant les 17% pour arriver à Viens. Un raidar qui vous fait « pêter » les jarrets comme le kilomètre qui vous conduit du col de Restefonds au sommet de la Bonnette. Un discret angélus nous accueille, nous trouvons le restaurant, peut-être l’unique. Très bon accueil, une table aux mets délicieux, un prix raisonnable, une pause réjouissante et bienfaitrice.

Tour du grand Luberon

Nous repartons après avoir refait les niveaux et le plein de calories pour aborder la deuxième partie de notre périple. Le soleil brille, la température est en hausse. Nous descendons vers St Martin du Castillon, oublions Le Boisset pour aller vers Castellet et Auribeau. Déclic dans ma mémoire, nous grimpons ce que nous descendons lorsque nous faisons le Triangle. En descente c’est bien mieux car nous suons à grosses gouttes pour atteindre la fontaine d’Auribeau. Ensuite une autre entorse au roadbook, nous n’allons pas à Buoux mais directement vers le sommet du Pointu, une route bien rectiligne mais légèrement défoncée. Patrick toujours aussi véloce dans les descentes en perdra son rétro et nous regrimperons à sa recherche sans succès sur deux bons kilomètres, l’équivalent certainement de la remontée de Buoux. Peine perdue, nous voilà maintenant dans la combe de Lourmarin et retrouvons la civilisation et sa cohorte de véhicules. La ville est encombrée de ces engins car s’y tient une foire aux produis du pays, nous bifurquons bien volontiers vers Vaugines où Patrick souhaite nous offrir la fameuse BBF de fin de journée. Les deux bosses avant d’atteindre sa demeure sont destructrices des forces restantes. Mais nous y sommes parvenus. Pause salvatrice à l’ombre et fraicheur, son épouse Catherine, sa fille et sa belle mère nous accueillent. Il doit être 17h. Mais vous connaissez ces pauses d’un quart d’heure qui se prolongent et qui atteignent la demi-heure. Mais pour nous trois, J Louis, Michel et moi, nous devons encore effectuer les 13km parcourus ce matin par Patrick pour rejoindre Pertuis. Une seule difficulté après de belles portions de plat mais en fin de journée certaines bosses sont comparables à des cols, comme certains ponts d’autoroute, n’est-ce pas ?

Photos de Michel GUI.

Photos de Michel GUI.

Nous voilà de retour à Pertuis, les véhicules sont là bien gardés par nos gendarmes ; au fait pas su voir un seul képi. La gendarmerie a été déplacée et les bâtiments ne sont plus que des logements, infos communiquées par le patron du bar. Pas de mousse car rideau baissé, ce sera pour une prochaine fois.

Cette journée fut des plus agréable non pas parce que nous n’étions que quatre et ainsi peu de probabilité de se perdre, peu de probabilité de se disperser non plus lors de la pause repas, mais parce que nous avons emprunté des routes en cette période peu fréquentées, des paysages magnifiques, une campagne luxuriante. Remercions une nouvelle fois Jean R qui a fait ce parcours parmi tant d’autres. J’en étais à la fin de mon triptyque : Jeudi : sortie « retraités » 90km, Vendredi 8/5 : concentration à Rians et 120 km, samedi le TGL avec 125 km et 2175 D+.

Pendant ce temps là, 4 des nôtres (Claudine, Béatrice, Jacques et Daniel) pédalaient dans les Alpes Maritimes en 3 étapes et sont rentrés enthousiasmés, le reste du contingent se trouvait sur la côte bleue pour fêter l’anniversaire de DD S.

Les 4 mousquetaires : Michel G. Patrick G. J Louis J. Denis B. TGL : 125 km 2175 D+ 18,4 km/h (allure GM/Gauthier-Moutin) 6h50’ de selle.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Denis
commenter cet article

commentaires

jipi 13/05/2015 14:37

Désolé Denis : lors de la réunion mensuelle, il n'a jamais été question de programmer le TGL le 9 mai ou alors je dois aller consulter illico presto un spécialiste de l'audition ! Certes, notre président a bien laissé entendre que l'on pouvait toujours s'entendre à quelques-uns mais une deuxième reprogrammation de cette magnifique randonnée n'a pas figuré dans notre calendrier.
Pour finir par un peu d'humour : il me semble que l'on dit les "3 Mousquetaires", même s'ils sont quatre ! Allez Denis, à demain !

Présentation

  • : La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • La Roue Ensoleillée, le blog des cyclotouristes de l'ASPTT Marseille
  • : Puisque nous sommes des cyclotouristes, notre activité est un subtil compromis entre le sport et la convivialité. Donc de la randonnée, petite, grande et très grande, de la culture sans excés et de la bou..., pardon gastronomie, avec excès.
  • Contact

Contact pour le club

04 91 66 80 60
06 79 75 76 54

npp.rimini@wanadoo.fr

 

Nos rendez-vous


Le maillot

Recherche

D'où viennent-ils ?

Locations of visitors to this page

Et plus précisément...

Geo Visitors Map